« Miss Zombie, détective décharnée » de Delphine Dumouchel et Lou Ardan

couv17943043

Française Langue française – 162 pages – Sortie : 8 Octobre 2016

Note  3étoilesbon Bon

Synopsis

Zombie, ça peut être le pied, sauf si on le perd.
Alors imaginez, si la seule personne capable de maintenir ces non-morts suffisamment entiers disparaît, c’est la loose assurée !
Une seule solution : enquêter !
Missy et Carole vont braver les interdits et se lancer à corps perdu dans une aventure pleine de surprises. L’une est passionnée par les romans policiers, l’autre rencontre un souci oculaire qui risque de lui coûter le titre de reine du bal tant convoité.
Un duo de choc pour une affaire brûlante !

séparateur

Une comédie jeunesse fantastique dés(os)pilante !

Le jeu de mot est facile mais reflète bien le ton drôle et enlevé de cette comédie policière pour ados. De l’humour, du mystère, de l’action, de l’émotion, tous les ingrédients réunis composent un cocktail détonnant pour cette lecture agréable et divertissante.

J’ai trouvé nos enquêtrices de choc très attachantes, car si Missy et Carole possèdent chacune sa propre personnalité dans le duo, chacune réussit à se démarquer efficacement de sa partenaire au sein du tandem ; tout en restant complémentaire de son acolyte. L’alchimie fonctionne à merveille entre les deux héroïnes qui se renvoient la « balle » avec aisance dans d’excellentes joutes oratoires et autres chamailleries jubilatoires grâce à des dialogues hauts en couleur, regorgeant de trouvailles stylistiques et de métaphores percutantes.

Alors, certes, l’intrigue policière proposée reste assez basique (c’est du jeunesse, ne l’oublions pas) mais elle est rondement menée et sa résolution étonne.

L’univers « zombiesque » mis en place est crédible et inventif (l’idée d’un institut pour zombies avec son règlement et ses codes de conduite est une excellente idée de l’auteureDelphine Dumouchel ).

Cerise sur le fémur (si je puis dire) : les illustrations de Lou Ardan sont très vivantes (un comble pour une histoire de zombies) et ponctuent le roman de manière très sympathique.

Seul (petit) bémol : les petites touches d’humour prout-prout peu pertinentes et dispensables (ah ! les fameuses flatulences des zombies) qui m’ont un peu dérangé, je le confesse, à mon sens, elles n’apportent rien au récit et, au contraire, nuisent à l’humour de Delphine Dumouchel (souvent noir et délicieusement sarcastique) présent tout au long de l’histoire.

Hormis cette légère réserve, j’ai passé un agréable moment de lecture avec ce bon divertissement dont on espère vite une suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s