[Masse critique Babelio]« La Grâce des brigands » de Véronique Ovaldé

 

 

2014 Editions Points

Française Langue française – 273 pages

Temps de lecture : 3 jours

Note 3étoilesbon

Synopsis

Quand Maria Cristina Väätonen reçoit un appel téléphonique de sa mère, dont elle est sans nouvelles depuis des années, l’ordre qu’elle avait cru installer dans sa vie s’en trouve bouleversé.

Celle-ci lui demande instamment de venir chercher pour l’adopter Peeleete, le fils de sa sœur. Nous sommes en juin 1989, Maria Cristina vit avec son amie Joanne à Santa Monica (Los Angeles).

Cela fait vingt ans qu’elle a quitté Lapérouse, et son univers archaïque pour la lumière de la ville et l’esprit libertaire de la Californie des années 70. Elle n’est plus la jeune fille contrainte de résister au silence taciturne d’un père, à la folie d’une mère et à la jalousie d’une sœur.

Elle n’est plus non plus l’amante de Rafael Claramunt, un écrivain/mentor qu’elle voit de temps à autre et qui est toujours escorté par un homme au nom d’emprunt, Judy Garland.

Encouragée par le succès de son premier roman, elle est déterminée à placer l’écriture au coeur de son existence, être une écrivaine et une femme libre. Quitte à composer avec la grâce des brigands.

séparateur

Je remercie Babelio et les Éditions Points pour m’avoir permise de découvrir Véronique Ovaldé, un auteur que je souhaitais découvrir depuis un petit moment.

 

Première fois que je lis Véronique Ovaldé et force m’est d’avouer que la rencontre fut en demi-teinte. 

Pour commencer, le contact ne s’est pas établi de manière très évidente entre  V. Ovaldé et moi-même. C’est le moins que l’on puisse dire. J’ai éprouvé de grandes difficultés à « entrer » dans l’histoire. Pour plusieurs raisons. Primo,  l’héroïne n’est pas d’un abord très facile ni très sympathique lorsqu’elle nous est présentée dans les premières pages (du reste, aucun protagoniste de l’histoire ne m’a semblé l’être, en tout cas aucun ne m’a donné envie de lui asséner de grandes tapes amicales dans le dos). Secundo, la construction du roman est complexe. L’histoire navigue entre présent et passé, en utilisant énormément les allers-retours. Il faut vraiment être attentive, sinon on se perd très vite. Tertio, ce roman étant avant tout un portrait de femme ayant gagné sa liberté,  grâce à sa passion pour les livres et son talent de plume, et le récit de sa reconstruction, de sa libération pourrait-on dire, d’un milieu familial compliqué et étouffant, son atmosphère est lourde, très pesante et sombre. En un mot : déprimante.

Pour ce qui est du plaisir pris pendant cette lecture, j’avoue qu’il fut assez restreint. Et pour cause : des pans entiers de l’intrigue m’ont laissé perplexe voire complètement indifférente. Pire, le rythme du roman est si lent (mou ?), que lorsque je le reposais pour une raison ou une autre, je n’avais aucune envie de le reprendre ensuite, tant je m’ennuyais à le lire et tant mon envie était forte de lire autre chose. C’est dommage mais c’est ainsi.

ATTENTION, il y a tout de même du positif. L’écriture, surtout. Belle, atypique, nourrie de fulgurances poétiques, mises en valeur par des chapitres courts (parfois une seule page !)

Ne vous y trompez pas : La Grâce des Brigands est loin d’être un mauvais roman. C’est simplement qu’il ne m’a pas captivée, voilà tout. Il n’était pas fait pour moi. Ce sont des choses qui arrive. Cela justifie ma lecture en dents de scie.

Cependant, si je n’ai adhéré ni à l’intrigue ni aux personnages, je tiens de nouveau à souligner la qualité de l’écriture de Véronique Ovaldé.  Après c’est une question de goût, et disons que je ne suis pas très amatrice de ce genre de roman statique, contemplatif et bavard. Sans être une adepte du rebondissement à tout-va, j’ai tout de même besoin d’un minimum d’action lors d’une lecture.

Publicités

Un commentaire

  1. Riz Deux-Zz

    Je suis assez mitigée aussi… Le style ne m’a vraiment dérangé, je trouve que ça rythme la lecture justement mais je m’attendais à plus de détails sur Peeleete et un peu moins sur Maria Christina…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s