« Reflex »de Maud Mayeras

 

2013 Éditions Anne Carrière (Thriller)

Française Langue française – 365 pages

Temps de lecture : 2 jours

Note : cinqétoilesexcellent

Synopsis

Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

séparateur

Waouh ! Ce thriller m’a complètement bluffée! M. Mayeras m’a baladé tout du long, je n’ai rien vu venir. Rien du tout. Et j’ai adoré ça ! Dire que je craignais être déçue par la fin : au trois quart du roman, je pensais avoir tout compris, et me disais : Quoi ? Tout ça pour ça?! Et PAF ! Les 90 dernières pages ont été une grosse claque ! ! Et quel plaisir ce fut de me faire avoir aussi joliment. D’ordinaire, je me plains toujours de deviner trop tôt le dénouement des thrillers. Là, j’ai été servie, niveau révélations fracassantes. La fin est un circuit de montagnes russes, où l’on ne cesse de tomber de Charybde en Scylla.

Bien sûr, il y a bien quelques petits défauts : l’écriture très nerveuse dans le premier quart (phrases courtes, imagées, et ponctuation sèche), se relâche progressivement et devient moins percutante à mesure que les phrases s’allongent, des rebondissements paraissent un peu invraisemblable (enfin, surtout un, pour être honnête, les autres fonctionnent parfaitement), et je n’ai pas toujours trouvé les flashs-back utiles, du moins , je n’ai pas compris pourquoi l’auteure remontait aussi loin (1919) ni pourquoi ces retours dans le passé étaient aussi développés. À mes yeux, cela embourbe parfois l’intrigue dans des longueurs dommageables au suspense indéniable dont ce thriller est nimbé.

Bref, je ne suis passé loin du coup de coeur. Le hic ? Quelques lenteurs éparses, et un coup de théâtre que j’ai trouvé un chouïa tiré par les cheveux.

Hormis cela, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller qui, je le répète haut et fort, m’a cloué le bec !

Trois mots pour conclure : bravo Maud Mayeras !

Publicités

2 Commentaires

  1. gruznamur

    Content de te voir succomber à ton tour 😉
    Dans le genre, c’est une réussite extraordinaire ! De mon coté, j’ai beaucoup aimé ces flashbacks qui ont donné de l’épaisseur au récit, je trouve

    • ladelyrante

      Oui, j’ai adoré.
      J’ai aimé les retours dans le passé mais je les aient trouvé un peu ennuyeux parfois. Mais cela reste anecdotique. C’est l’un des meilleurs thrillers que j’ai lu depuis longtemps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s