[Contemporain] Baby Challenge 2014 « La ballade de Lila K » de Blandine Le Callet

2012 Editions Le Livre de Poche
Langue française – 354 pages
Temps de lecture : 2 jours
Notecoupdecoeur
Synopsis

La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité. Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère.

séparateur

Surprenant, l’adjectif convient à merveille à ce roman. Je ne m’attendais pas du tout à être si « captivée » à sa lecture. Et au final, à ce que  ce soit mon premier top 2014.
Il faut dire que l’action commence instantanément, et durant les premiers chapitres la lecture se fait presque à tâtons. Il faut alors accepter de faire confiance à Blandine Le Callet, de lui donner la main et de se laisser guider par son écriture énergique sans savoir ni où l’on est, ni où l’on va, ni pourquoi.
Une immersion délicieusement déstabilisante, en vérité.

B. Le Callet s’affranchit parfaitement de ses pairs, notamment G. Orwell, pour réinterpréter avec profondeur et sensibilité le style anticipatif. Ça grouille d’idées, d’inventivité. L’intrigue est difficile à dater dans le temps et plus le récit avance, plus les indices recueillis nous font comprendre que nous sommes dans un futur alternatif.
La vivacité de plume de Blandine Le Callet est également un indéniable atout dans ce récit à la première personne mené avec maitrise.

Ce que j’ai apprécié le plus dans ce roman, en plus du personnage de Lila qui m’a beaucoup plu, et que je n’oublierai pas de sitôt, ce sont les petites touches de SF qui parsèment le récit, auxquelles on ne s’attend pas, et qui donnent un climat très étrange à cette histoire toujours en subtil décalage avec la réalité, à mi-chemin entre réalisme et anticipation. Le tout se déroulant dans une société totalitaire aux codes sociaux dévoyés qui annihilent toute liberté individuelle. Ça fait froid dans le dos.

Lila K. Quelle héroïne attachante ! J’ai adoré sa personnalité, son caractère, ses sarcasmes.  J’aurai aimé l’accompagner plus avant sur son chemin de vie. À la fin, j’étais triste de la quitter. J’aurai voulu rester près d’elle plus longtemps et savoir ce que la vie lui réservait. De grands bonheurs, j’espère !

Publicités

7 Commentaires

  1. froggy80

    J’aime bien quand nous sommes plongés dès le début dans le feu de l’action… Je n,aurais pas tendance à me tourner vers ce roman, mais je dois dire qu’après ton avis quand je regarde à nouveau la couverture, elle un petit quelque chose de mystérieux.

  2. Pingback: La Gazette Elfique n°20 | Reveline
  3. scarlett21

    Ahhh, Lila K, un personnage et un roman qui m’a poursuivi plusieurs jours après sa lecture… Son monde était si proche et éloigné du nôtre … Un énorme coup de coeur !!!

  4. Pingback: « Une pièce montée » de Blandine Le Callet | Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s