[Thriller] Baby Challenge 2014 « Vertige » de Franck Thilliez

2012 Editions Pocket (Thriller)

Langue française – 345 pages

Temps de lecture : Une journée

Note 4étoiles-trèsbonmais

Synopsis

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au coeur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’ou faut-il aller pour survivre ?

séparateur

Pas mal du tout, ce Thilliez.  Et pourtant, je suis loin d’être une adepte de l’auteur, vous ne l’ignorez pas.

Vertige est un roman vraiment prenant voire étouffant, qui se double d’un huit-clos réussi, sachant ménager ses effets et son suspense jusqu’à la fin. L’atmosphère est glauque, et n’en finit pas de tenir le lecteur en haleine, mais aussi de le rendre paranoïaque, le faisant douter de tout et surtout de lui-même. 

Même si certaines ficelles se laissent deviner assez vite, Vertige, une fois ouvert, se dévore. Un bon Thilliez donc, même si quelques scènes m’ont déplu, et qu’aucun des protagonistes du roman ne soit digne de compassion ou d’un attachement particulier. Selon moi, F. Thilliez n’avait pas fait si bien depuis La chambre des Morts. En tout cas, aucun de ses thrillers suivants ne m’avaient autant « accrochée » depuis, ni contenté jusqu’à satiété. Et c’est sur une note positive que j’ai achevé cette lecture. Au contraire des autres romans de l’auteur, qui m’avaient toujours parus finir d’une manière inaboutie et parfois grotesque,  la fin de Vertige, qui reste ouverte à la libre interprétation de chacun, m’a séduite. Ce manque de certitudes absolues contribuant pour moi  à faire perdurer le trouble que le roman suscite tout au long de ses quatre cent pages. Proposer une fin trop définitive aurait en quelque sort nuit à l’ensemble, je pense.

Bref, Vertige donne vraiment le tournis au lecteur en empilant  sans relâche les strates de réalité et d’hypothèses, et c’est véritablement ce qui en fait un thriller haletant.

Publicités

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s