« Fétiches » de Mo Hayder

 

Editions Presses de la Cité (2013)
425 pages
Temps de lecture : 6 jours
Note 4étoiles-trèsbonmais
Synopsis

Les patients de l’unité fermée Beechway sont très sensibles à la suggestion. Une hallucination peut se répandre tel un virus. Aussi, lorsque plusieurs malades se donnent la mort après s’être atrocement mutilés, le fantôme de « La Maude » ressurgit. Selon la légende, au XIXe siècle, à l’époque où Amberly était une maison de redressement, une surveillante naine et sadique surnommée Sœur Maude terrorisait les pensionnaires. Son spectre n’aurait depuis cessé de hanter les lieux, et aurait causé au fil des ans de nombreuses victimes. Soucieux de protéger ses patients mais aussi de mettre fin à l’hystérie collective qui gagne même son équipe, AJ, infirmier psychiatrique en chef, décide de faire appel au commissaire Jack Caffery.

séparateur

Je poursuis ma découverte de Mo Hayder avec ce roman (le dernier en date publié en France).

J’ai mis du temps à le lire mais la qualité intrinséque du roman n’est pas en cause. Au contraire, j’ai passé un très bon moment avec ce roman sombre et original.

Certes, ce n’est pas le thriller de l’année et il comporte pas mal de longueurs dans sa première moitié mais il ne démérite en rien par rapport aux autres productions du genre et remplit son office : nous faire flipper. La couv’ dérangeante et le résumé annoncent la couleur, du reste.

Une ambiance bien glauque et prenante et dérangeante (à la Hayder, j’ai envie de dire), un lieu angoissant (un asile hanté), un coupable désigné (le fantôme d’une naine !) de bonnes idées (Mére Monstre, un beau personnage de « folle » assez poétique), la rencontre avec Jack Caffery (que je ne connaissais pas au demeurant, et qui est un flic fort atypique et personnage que je prendrais plaisir à découvrir « à rebours » en lisant ses anciennes enquêtes), et une fin surprenante que je n’ai pas vu venir.

Bref, encore un bon Hayder (même si c’est très en dessous de Tokyo qui est pas loin d’être un chef-d’oeuvre).

Publicités

2 Commentaires

  1. Pingback: Pig Island de Mo Hayder | Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s