[LC] « La Maitresse de Rome » de Kate Quinn

Editions Presses de la Cité (2012)

535 pages | Traduit par Catherine Barret

Temps de lecture : 3 jours

Note cinqétoilesexcellent

Synopsis

Jeux du cirque, complots, banquets, orgies… Dans cette formidable saga antique, Kate Quinn fait revivre avec panache l’univers dépravé et sanglant de la Rome du Ier siècle.

Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas àêtre remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

séparateur

Le début est très accrocheur. L’auteure nous plonge immédiatement dans le vif du sujet et nous nous attachons rapidement à Théa et à Arius. A l’instar du couple vedette, certains personnages secondaires sont agréables à côtoyer.

Les combats de gladiateurs sont décrits avec un vrai souci du détail. Visuels et haut en couleurs qu’ils témoignent de toute l’horreur de ces pratiques anciennes, ancêtres de la TV-reality dont nous abreuve aujourd’hui nos chaines de télèvision. J’ai retenu mon souffle plus d’une fois en regardant Arius lutter dans l’arène, et comme Théa, tremblé en craignant pour sa vie.  Les personnages sont très réussis, certains sont  attachants, d’autres plus ambigus, ils restent difficiles à cerner jusqu’au bout, quelques-uns qu’on adore détester. L’envie nous démange d’en frapper certains ou d’en consoler d’autres.  On espère, on se sent aussi nostalgique que Théa. On grimace de frustration et on crispe les poings de colére, maudissant le sort qui accumule les malheurs dans l’existence des personnages que l’on apprécie tandis que des envies de vengeance s’emparent de nous face à d’odieux comportements.

J’ai beaucoup aimé me promener dans cette Rome antique somptueusement décrite.  Autant que de pénétrer dans le secret d’une école de gladiateurs, dans les coulisses du pouvoir romain, et être de toutes les trahisons et les complots politiques.  

Ensuite, l’intrigue se relâche un peu et un creux s’installe au coeur de l’intrigue. Cela correspond au moment où nous perdons Théa et Arius de vue pour nous retrouver propulsés aux côtés des personnages secondaires. Le roman très long aurait peut-être d’ailleurs gagné  à être plus concentré sur son intrigue principale car ce premier tome abandonne souvent sa trame principale pour partir dans des sous-intrigues parfois ennuyeuses comme celles qui concerne les campagnes guerrière de César ou les arcanes de la politique romaine . Pour le reste, les intrigues secondaires sont également intéressantes comme celle de Paulinus et de son père (j’ai beaucoup aimé le vieux sénateur). 

Un indéniable élan romanesque parcourt ce livre mais quelques lourdeurs ralentissent le rythme, dés lors que politique et guerre sont abordés. Et l’on se prend à rêver que le bien et l’amour triomphent à la fin et que le destin réunisse enfin les amants maudits qui traversent tout le roman, le cœur brisé et l’âme en peine.  Une reconstitution historique documentée et riche en détails, couleurs et parfums. Une écriture vivante qui fait voyager (Merci à la traductrice Catherine Barret) et un texte sensuel et sensitif qui procure des émotions, des frissons et accélère les battements du coeur. 

Au final, un retour réussi dans l’antiquité romaine. Malgrè quelques petites réserves, j’ai beaucoup aimé ce roman historique documenté, sensuel et voluptueux et qui propose en prime une très jolie histoire d’amour interdit. Cependant, il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur. 

Publicités

23 Commentaires

  1. Cajouu

    Youhou ❤ Contente de voir qu'il a 5 étoiles, même si c'est pas un coup de coeur, ça veut dire que tu as passé du bon temps avec Thea ❤

  2. Pingback: La Maitresse de Rome Kate Quinn | Pluie de Livres
  3. dexlivres

    Ah ba moi c’est le contraire, j’aurai préféré que le côté campagne guerrière et le côté politique soit plus approfondie ^^. C’est un coup de cœur pour moi, en espérant que la suite soit tout aussi bonne 😉

  4. Tigrouloup

    Je vois qu’on est tous à peu près du même avis, c’est un bon roman!
    L’histoire d’amour de Thea et Arius m’a beaucoup touché. Mais moi aussi, il me manquait un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur.

  5. Francoise Mercier

    Les passages politiques ne m’ont pas ennuyée, au contraire, mais il m’a manqué quelque chose aussi pour que j’adore vraiment. Cependant, c’est une très belle histoire et une belle reconstitution historique.

    Frankie

  6. A-Little-Bit-Dramatic

    J’ai sensiblement le même avis que toi sur ce roman. C’est vrai qu’il est très long et très dense mais, malgré cela et malgré quelques petites incohérences, aussi, on se laisse assez facilement prendre au jeu, notamment grâce aux personnages attachants. Sauf Lepida Pollia, qui est vraiment la méchante dans toute sa splendeur ! 😀 Mais en même temps, il en faut bien et son personnage est tellement bien décrit qu’elle a vraiment toute sa place au milieu du roman : moi, j’ai adoré la détester, personnellement ! =)
    Non, vraiment, La Maîtresse de Rome est un bon roman et je pense que c’est avec intérêt que je découvrirais la suite de la saga.

  7. stellade

    Une lecture que je n’avais envie de finir!!! J’ai hâte de lire le second tome!
    Un beau billet.Merci.

  8. Mypianocanta

    A l’inverse de toi, ce sont les parties politiques qui m’ont le plus plu. Je m’attendais à un livre vraiment historique et non à une romance dans l’Histoire. Du coup j’en sors déçue.
    Des longueurs, des clichés (même quelques incohérences) , pour moi c’est un livre qui sera vite oublié au final.

  9. Pingback: [Bilan Lecture et Stats du blog 2013] | Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s