« Les Mères » de Samantha Hayes

Le Cherche midi (2013)

Temps de lecture : 2 jours

Note
4étoiles-trèsbonmais

 

SYNOPSIS

Claudia est enceinte et au comble du bonheur. Heureuse dans sa vie de famille, elle s’épanouit également dans son métier d’assistante sociale. Mais quand James, son mari, est appelé en mission pour l’armée, le couple doit se mettre en quête de la « nanny » idéale. Zoé Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s’impose comme la perle rare et s’installe aussitôt chez eux. Mais il apparaît rapidement que Zoé n’est pas là uniquement pour garder les enfants… et que sa détermination à entrer au service de ce couple tranquille cache de mystérieuses intentions. Pendant ce temps, l’inspecteur Lorraine Fisher enquête sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d’une femme sur le point d’accoucher, retrouvée éventrée dans son appartement. Bientôt, une seconde femme enceinte est agressée dans des conditions similaires.

séparateur

Ce billet sera court. Je ne peux pas beaucoup parler de ce roman sans éventer le mystère. Je garderai autant que possible le suspense qui entoure ce premier roman (et sûrement pas le dernier de S. Hayes).

Souvent comparée à Gillian Flynn, Samantha Hayes n’en a pas encore le talent ou la maturité. La plume de G. Flynn est bien plus féroce et incisive. S. Hayes me parait être une auteure trés prometteuse qui doit juste se faire davantage les griffes. 

Sans révolutionner le genre, S. Hayes récite les gammes du roman noir de manière sérieuse. Si ce premier roman n’est pas d’une folle originalité, il est solide et garde le lecteur en haleine sans dévoiler son jeu trop rapidement. Durant les premiers chapitres, on ne sait pas où l’on va ni où l’auteure nous emmène et j’ai aimé ça, devoir accepter de suivre l’auteure sans savoir où cela me conduira. 

L‘intrigue de ce premier roman est bien ficelée, (quelques petites incohérences peut-être mais le roman se défend bien. Il est agréable à lire et la fin tient la route. Ce qui est très important pour un thriller. L’auteure séme ses petits cailloux. Au lecteur de faire le reste, de relier les faits entre eux. L’intrigue avance sur la pointe des pieds. Le crescendo narratif fonctionne bien. En ce sens, où le lecteur à envie d’en savoir plus au fur et à mesure qu’il tourne les pages.

La bonne idée de l’auteure est d’introduire la vie personnelle des enquêteurs au sein de l’intrigue.

Il est à noter que ce n’est pas du tout le genre de thriller qui multiplie les rebondissements et les coups de théâtre. Ne vous attendez pas à une intrigue échevelée.  L’auteure mise avant tout sur une ambiance calme et sombre afin de faire monter la tension au fil des chapitres. Bien qu’un peu lent parfois, le lecteur ne s’ennuie pas une minute pour autant avec ce roman.

Publicités

5 Commentaires

  1. Pingback: Les mères – Samantha Hayes | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s