[LC + Thriller Baby Challenge 2013 ] « Comme ton ombre » de Elizabeth Haynes

 

Editions Le Livre de Poche (Thriller) (2012)

474 pages | Traduit par Sylvie Schneiter

Temps de lecture : 2 jours

Note 4étoiles-trèsbonmais

Synopsis 

Imaginez qu’avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal. Imaginez qu’une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vérifier six fois que la porte d’entrée est bien fermée. Une, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer. Imaginez que, arrivé chez vous, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l’autre pour vous assurer d’être en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière la porte, à l’affût du moindre bruit dans la cage d’escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde dans votre appartement. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention. Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu’il pleuve.

Bienvenue dans l’univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu’à ce qu’un soir elle fasse une mauvaise rencontre…

séparateur

Très déroutée par le début du roman (qui est en fait la fin), au point de me demander s’il ne manquait pas des pages dans mon exemplaire, cela m’a pris du temps pour entrer dans cette histoire racontée presque à rebours.

Difficile de s’y retrouver d’ailleurs, car nous passons sans cesse d’un avant à un après dont nous savons peu de choses, d’un chapitre situé en 2003 à un autre en 2007, si bien que nous avons l’impression de suivre deux histoires différentes à la fois tant l’héroïne a changé psychologiquement entre ces 2 périodes.  

Parlons-en du personnage principal, j’avoue que je n’ai pas vraiment compris l’héroïne et encore moins ses choix.  Elle m’a beaucoup énervé tout le long du roman à cause de ses comportements trop extrêmes et sa trop grande passivité face aux événements. J’aurai aimé un personnage plus dynamique, plus combattif.  J’aurai aimé qu’elle soit plus battante et qu’elle se comporte moins en « victime » comme elle le fait presque pendant tout le roman, et ce,  même si elle en est une assurément. Bref, j’avais envie qu’elle se secoue davantage, qu’elle réagisse quoi ! Néanmoins, j’ai trouvé l’évolution psychologique de l’héroïne très bien restituée grâce aux mots de l’auteure. 

Je n’ai commencé véritablement à accrocher que vers la moitié du roman. Avant c’est ennuyeux. Ca papote beaucoup, on va de fêtes en fêtes, de night-club et night-club, de flirt en coucherie et à part ça, il ne se passe rien ou presque. Mais après ça, impossible de le lâcher et j’ai même avalé les 200 dernières pages à toute vitesse. C’est curieux comme l’auteure, tout en nous donnant tous les cartes en main dès le départ, parvient tout de même à nous tenir en haleine dans la dernière partie du roman, alors que, à cet instant de notre lecture, nous aurons déjà compris pas mal d’éléments-clefs de l’intrigue. 

E. Haynes offre aussi une sorte d’illustration ou de décryptage de la montée insidieuse de la violence au sein d’un couple et comment tout aussi insidieusement la domination masculine s’installe sans qu’on s’en aperçoive parfois.

Somme toute, j’ai bien aimé ce thriller malgré une première partie qui traine en longueur, une héroïne qui manque de caractère et le fait qu’il n’y ait aucun mystère véritable ni enquête qui ne soit menée, ici tout se joue sur un plan psychologique un peu comme dans Le Voisin de Tatiana de Rosnay. Malgré cela, le suspense fonctionne à partir de la seconde partie et on tourne les pages avec hâte pour découvrir la fin. Sa construction bi-temporelle, déroutante au départ, donne au roman une atmosphère singulière et met en perspective l’évolution du personnage principal tout en crééant un phénomène de crescendo bienvenu. 

Je recommande la lecture de ce thriller. Attention, il comporte des scènes assez dures et parfois crues.

Publicités

11 Commentaires

  1. Flo-Tousleslivres

    Un livre que j’ai lu en très peu de temps, un thriller psychologique est d’une efficacité redoutable et comme je les aime !!!
    Je te remercie pour ta participation à cette LC et je te dis à une prochaine fois 😉

  2. angelebb

    J’ai bien aimé également mais comme toi j’ai eu du mal à comprendre ses choix envers cette relation ambigüe!
    J’ai ressenti beaucoup de malaise à la lecture de ce roman et j’ai eu parfois une overdose vis à vis des scènes violentes!
    A très bientôt sur L@ 😉

    • ladelyrante

      Voui, tout pareil pour moi. Il a selon moi un peu trop de complaisance de l’auteure vis-à-vis de la violence et puis l’héroïne étant trés différente de moi, je pense que c’est pour cela que je ne l’ai pas comprise. A bientôt angelebb 🙂

  3. C'era una volta

    Je retrouve dans ton avis pas mal de mon ressenti à cette lecture.
    J’ai été happée par ce thriller et à la fois, la violence conjugale m’a mise aussi très mal à l’aise. La vie « dissolue » de l’héroïne m’a quelque peu agacée au début, mais j’ai été très touchée par elle ensuite, postérieurement aux évènements qui l’ont fondamentalement traumatisée. Comme toi, j’ai fini par enchaîner les pages.

  4. stephanie-plaisir de lire

    j’ai beaucoup aimé cette lecture (pas un coup de coeur mais une excellente lecture tout de même). Je n’ai pas vraiment ressenti de longueur au début du roman comme toi mais c’est vrai que la construction peut facilement dérouter. L’atmosphère est très pesante pdt presque toute le lecture et c’est ce que j’ai apprécié.

  5. Pingback: La Gazette Elfique ≠ 18 | Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s