« Le Fantôme de Baker Street » de Fabrice Bourland

Editions 10/18 (Grands détectives) (2008)

247 pages

Temps de lecture : 3 h

Note cinqétoilesexcellent

Synopsis (Je le tronque volontairement car il en révèle bien trop à mon avis)

Londres, 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté. S’agit-il d’un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ? Motivée par un funeste pressentiment, lady Conan Doyle, la veuve de l’écrivain, sollicite l’aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d’une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l’identité du fantôme. 

séparateur

Mon presque coup de cœur de février ! Un très bon thriller fantastique reposant sur une excellente idée et une atmosphère délicieusement intrigante et surannée.

Esprits cartésiens, fuyez ! Cet ouvrage n’est définitivement pas pour vous. Les autres, laissez-vous emporter par le talent de Fabrice Bourland.

Outre un cadre passionnant, des meurtres inspirés par de grandes œuvres littéraires fantastiques de l’époque victorienne, il y a le talent de Fabrice Bourland à faire revivre le Londres des années trente, devant composer avec l’encombrant héritage des atrocités commises par Jack the Ripper, quarante années plus tôt. L’atmosphère intrigante vacille comme la flamme d’une bougie entre enquête policière et récit fantastique, entre réalité et fiction. L’intrigue nous emmène au cœur des cercles spirites des années 30 pour des scènes de séances de spiritisme très réussies.

La paire de détectives privés engagés presque malgré eux dans cette histoire à faire dresser les cheveux sur la tête, des doublures assumées de Holmes et Watson, est formidablement bien campée et fort sympathique. Ces messieurs m’ont beaucoup amusé avec leurs réparties moqueuses et leurs incessantes querelles dignes des vieux couples. Ils ont fait ma conquête. J’aurai plaisir à les retrouver dans d’autres aventures car il existe deux suites à ce coup d’essai qui se révèle un coup de maître.     

En plus de son excellente idée, alterner entre réalité et fiction jusqu’à offrir différents niveaux de narration, et de faire d’Arthur Conan Doyle et de son épouse des héros de roman à part entière,  l’auteur met son érudition incontestable au service de ses lecteurs. En effet, le récit regorge de références littéraires pointues et notamment d’une somme importante d’informations biographiques sur Conan Doyle et les relations qu’il entretenait avec sa création la plus célèbre, Sherlock Holmes, pour les férus du détective, ce livre est un régal. Moi-même, j’y ai appris beaucoup de choses sur l’écrivain écossais et sur sa vie.

Et que dire de cette narration un brin surannée que j’affectionne tant de retrouver dans les romans de Doyle et de ses contemporains. « Le Fantôme de Baker Street » est un roman d’atmosphère réussi, ça sent la fumée de cigare, le parfum du vieux cuir et des boiseries des cabinets de travail et les imperméables mouillés par le crachin londonien. Quel bonheur parfois de plonger dans une enquête aux méthodes d’investigations désuètes, recherches en bibliothèque et mise en branle des petites cellules grises comme dirait Hercule Poirot, sans l’intervention de la technologie moderne.

Globalement, le roman est très prenant, je ne me suis pas ennuyée une seconde, et se lit très bien. Vous l’aurez compris : j’ai adoré ce roman et si je n’en fait pas un coup de cœur, c’est que j’ai trouvé la fin un peu expéditive, et que je veux laisser une marge de progression à l’auteur pour les deux tomes suivants que j’espère pouvoir bientôt me procurer. 

Une série à découvrir d’urgence ! 

 

 

 

Publicités

4 Commentaires

  1. Pingback: Fabrice Bourland | 10/18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s