[LC] « Blitz, 1, Black-Out » de Connie Willis

Editions Bragelonne (2012)

643 pages | Traduit par Joelle Wintrebert

Titre original : Blitz, book 1: Blackout (2010)

Science-Fiction

Temps de lecture : 5 jours

Note 

Synopsis

Oxford, futur proche. L’université est définitivement dépoussiérée : historien est devenu un métier à haut risque. Car désormais, pour étudier le passé, il faut le vivre. Littéralement.
Michael Davies se prépare pour Pearl Harbor, Merope Ward est aux prises avec une volée d’enfants évacués en 1940, Polly Churchill sera vendeuse en plein coeur du Blitz, et le jeune Colin Templer irait n’importe où, n’importe quand, pour Polly…
Ils seront aux premières loges pour les épisodes les plus fascinants de la Seconde Guerre mondiale. Une aubaine pour des historiens, sauf que les bombes qui tombent sont bien réelles et une mort soudaine les guette à tout moment. Sans parler de ce sentiment grandissant que l’Histoire elle-même est en train de dérailler.
Et si, finalement, il était possible de changer le passé ?

J’avoue être assez déçue par cette lecture dont pourtant on m’avait dit le plus grand bien.

Pourtant, mes premières impressions étaient plutôt positivesLe début est accrocheur. Les personnages sont en majorité sympathiques. Le style de Connie Willis est fluide et agréable à lire et il y a quelques pointes d’humour bienvenues. De plus, on apprend des choses sur la seconde guerre mondiale notamment sur le Blitz. Mais l’histoire tient une si grande place et l’auteure nous livre tant de dates, détails, descriptions et anecdotes, manifestement issues de ses recherches sur le sujet, que, très vite nous croulons sous l’afflux d’informations et que la tête nous tourne presque ! 

L’auteure est connue pour se documenter beaucoup avant d’écrire un roman et son érudition déjà présente dans Sans parler du chien n’est plus à prouver mais même si nous apprenons des choses intéressantes sur différents périodes de la guerre 39/45, cela vire trop souvent à la fastidieuse leçon d’histoire bourrée de dates, de lieux et d’anecdotes. Si bien que parfois on s’ennuie. Certains passages débordent tant de faits, dates, lieux et chiffres qu’ils en deviennent indigestes. L’affluence de personnages à distinguer les uns des autres et tous ces faits historiques à assimiler ont fait qu’à mon grand agacement, j’avançais dans ma lecture à la vitesse d’un escargot neurasthénique, j’avoue sans honte avoir même lu certaines pages fortement descriptives en diagonale. Ajoutons à cela que nous naviguons sans cesse dans une sorte de brouillard temporel s’étirant de 39 à 44  et cela explique sans mal mes difficultés.Longtemps, je me suis mélangée les pinceaux entre les personnages et les dates. Quelques personnages surgissent parfois sans crier gare au cours de l’histoire (l’auteure ne nous les présente pas, on les voit juste agir sans réelle certitude quant à leur fonction dans l’intrigue), ils restent pendant deux ou trois chapitres puis disparaissent aussi soudainement qu’ils sont apparus !

Au vu du titre, Blitz, il semblait pour le moins évident que ce premier tome allait aborder le thème de la seconde guerre mondiale en Angleterre toutefois je ne pensais pas que ce serait aussi présent. La quatrième de couverture pouvait laisser croire que nous aurions entre les mains un ouvrage orienté SF parlant notamment de voyages temporels alors que cet aspect science-fictionnel est au fond très peu mis en valeur sur l’ensemble des six cent pages.

L’espace de quelques chapitres, j’ai eu l’espoir d’une seconde partie moins ennuyeuse que la première. Mais mon optimisme a vite été douché car si la suite du roman est moins axé sur les conflits qui règnent en Europe, moins éparpillée dans le temps aussi et se concentre dans un même espace-temps en réunissant enfin les personnages principaux au même endroit, ce qui rend la succession des événements moins éclatée et plus lisible, elle est surtout ultra-répétitive.

Le roman finit par tourner en rond tandis que les personnages passent leur temps à se courir après en effectuant chaque jour les même gestes (aller travailler, se cacher pendant les bombardements, aller se coucher et rebelote le lendemain et ainsi de suite) et surtout en  répétant inlassablement la même chose : ai-je altéré par mon action le cours de l’histoire ? Oui, non, mais si, mais non…Pourquoi l’équipe de récupération n’est-elle pas venue me chercher ? Quand va-t-elle arriver ? Ces incessantes répétitions sont fortement agaçantes. A fortiori, quand le thème SF du voyage dans le temps n’est traité QUE de manière uniquement théorique, par le biais de l’hypothèse et du questionnement plutôt que dans l’action ou une quelconque illustration du propos. Cette seconde partie m’a semblé interminable !

Contrairement à ce que j’espérais, ce roman n’a pas constitué un grand divertissement. Ma lecture en fut même laborieuse. J’ai trainé la patte pour lire les 100 dernières pages. J’étais tenté d’abandonner mais n’ai pas pu m’y résoudre. Ma ténacité fut en quelque sorte récompensée puisque cela s’améliore un peu sur la fin. Pas assez toutefois pour gommer mes impressions négatives. Les derniers paragraphes ont beau laisser la porte ouverte sur le tome 2, le souvenir de l’ennui ressenti pendant le premier tome tend plutôt à me dissuader de le lire pour le moment. 

Publicités

18 Commentaires

  1. des bulles et des mots

    J’ai abandonné cette lecture vers la page 200. Je me disais : l’action va bien commencer mais ne voyant rien venir… j’ai laissé tomber. Pourtant je suis bon public et il en faut pour me faire arrêter un livre. Je suis bien contente d’avoir acheté le livre à 0,99 euros lors de l’opération ebook de bragelonne… ça m’aurait fait râler de payer 25 euros pour ce livre.

  2. Flo-Tousleslivres

    Oh désolé qu’il ne t’ait pas autant plu… perso, j’ai adoré, c’est même un gros coup de cœur !!!
    J’ai adoré me retrouver pendant cette guerre à Londres… bon , je dois dire que ce coté SF n’est pas assez présent et qu’il semble n’être qu’un prétexte pour faire une histoire qui se passe pendant la guerre…
    J’attends avec impatience le T2 !!!

  3. Mandy

    Idem pour moi je n’ai pas compris pourquoi l’auteur nous donnait des personnages puis les enlevaient après? O_o
    J’ai eu du mal aussi à lire ce livre et je l’ai également vécu comme un vieux cours d’histoire…

  4. Pingback: Black-out – Connie Willis · Lire, Voir, Ecouter…
  5. Lourinki

    C’est marrant, dans l’ensemble on a adoré ou détesté ! Je fais partie des « adoratrices », mais ça ne m’étonne pas, je suis une vraie fan de cet auteur. Pour les personnages qui apparaissent puis disparaissent, on peut imaginer qu’on va les retrouver dans la deuxième partie et qu’ils vont jouer un rôle décisif pour nos trois « héros » principaux !

  6. Pingback: Blitz t.01 : Black out – chronique « Les petits plaisirs d'Anaïs…
  7. Pingback: Blitz, Tome 1 : Black-out de Connie WILLIS | Ma vision du livre 2
  8. Frankie

    C’est vrai qu’il se passe un peu toujours la même chose (je l’ai noté aussi dans ma chronique) mais curieusement ce livre m’a beaucoup plu (alors que la période de la seconde guerre mondiale n’est pas forcément ma tasse de thé), sans que ce soit un coup de coeur cependant. J’ai aussi regretté que le côté SF soit abandonné une bonne partie du livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s