[LC] « A comme association, 7, Car nos cœurs sont hantés » d’Erik L’Homme

Editions Gallimard/Rageot (Jeunesse) (2012)

203 pages

Temps de lecture : 2 h

Note 

Synopsis 

Réveillé en fanfare par Fafnir, son sortilège-espion, Jasper s’apprête à partir sur les traces du dangereux chamane. Lorsque Jean-Lu, venu à la rescousse, tombe sur trois sbires évanouis sur le pas de la porte, il lui faut inventer une nouvelle série de mensonges – un art très prisé par l’Association ces derniers temps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Jasper, devenu ennemi public numéro un, est pourchassé par des Anormaux enragés, par un Mage rancunier et même par mademoiselle Rose, transformée en chef de guerre ! Si notre magicien en herbe découvre les secrets des mondes qui l’entourent, il lui manque encore de nombreuses réponses ; à commencer par le mystère des pouvoirs de Nina ! Heureusement, Ombe est là pour le guider, que ce soit pour affronter un loup-garou ou une jolie fille…

Waouh ! Un tome formidablement prenant et riche en révélations ! Le meilleur avec le tome 5 (en attendant de voir le tome conclusif).

J’adore l’assombrissement progressif de cette saga. D’enfantine voire légère, elle est passée à carrément sombre. Le virage ayant été effectuée en douceur vers un contenu plus adulte. Jasper acquiert une maturité nouvelle, finies les boutades en pagaille, tandis que son sombre passé revient le hanter par bribes et que sa relation étrange avec Ombe se complexifie encore plus.

Nos repères volent en éclats, les personnages nous sont montrés sous un angle nouveau, à commencer par Melle Rose et même les personnages que l’on croyait connaitre le plus, c’est-à-dire les héros parviennent encore à nous surprendre et on vient à douter de Jasper lui-même (qui est-il vraiment ce Jasper ?).

Et dire que c’est bientôt fini ! Je n’espère qu’une seule chose à présent : une conclusion satisfaisante en ce qui concerne tous les points soulevés dans les tomes précédents. 

Bref,  triste de se dire qu’il ne reste plus qu’un seul rendez-vous avec Jasper, Rose, Walter et les autres tant on en voudrait encore car, loin de s’essoufler en route, cette saga n’a cessé de s’améliorer au fil des tomes jusqu’à devenir très addictive.

Un gros regret cependant, que la disparition brutale du talentueux Pierre Bottero nous ait privé de sa vison personnelle de l’univers d’A comme Association. Je suis sûre qu’il nous réservait bien des surprises. Mais on ne peut que féliciter Erik L’Homme qui a repris l’univers de main de maître (et au pied levé suite à la disparition de son ami et co-auteur) et rendu jusqu’à présent de trés bonnes copies.

Publicités

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s