[Partenariat] « Défi à Sherlock Holmes » de Béatrice Nicodème

Editions Hachette (Jeunesse) (2012)

224 pages

Temps de lecture : 3 h

Note : 

Synopsis 

Londres à la fin du XIXe siècle…
Une série de crimes particulièrement atroces tient la police en échec. Et voilà que le mystérieux assassin va jusqu’à lancer un défi à Sherlock Holmes en personne ! Une femme de la haute société, la bonne d’un prêtre, une couturière un égyptologue de renom, mais qui seront les prochaines victimes ?

Holmes et Watson jouent parfaitement leur partition à quatre mains dans ce roman-hommage dont Conan Doyle n’aurait pas à rougir. Les deux compères se renvoient la balle avec malice pour notre plus grand plaisir. Tout le petit monde inventé par Sir Doyle répond présent et on croise avec bonheur les figures récurrentes des nouvelles originelles.

Jamais dénaturés ou affaiblis, Holmes et Watson sont fidèles à eux-mêmes dans cette nouvelle aventure. J’ai, au contraire, eu continuellement l’impression d’avoir sous les yeux les personnages originels surtout lors de leurs chamailleries irrésistibles. Personnalités, traits de caractère, défauts et travers, tout concourt à nous offrir les personnages tels que Doyle a su nous les faire découvrir et aimer.

Le sens du détail de Béatrice Nicodème est à lui seul remarquable, cela va jusqu’à préciser l’essence du bois de la pipe que fume Sherlock. Il est évident que l’auteure a beaucoup lu Conan Doyle avant d’écrire cette suite et la lectrice (et amatrice du célèbre détective) que je suis ne saurait que trop la remercier de son professionnalisme.

De plus si, sur la forme l’entreprise est réussie, le fond n’est pas en reste non plus. L’intrigue policière est intéressante, le rythme bien dosé et la fin surprenante. L’écriture de Béatrice Nicodème est fluide et sait se faire évocatrice lorsqu’il s’agit d’animer ce Londres de cette fin de 19ième siècle en le nourrissant de références culturelles passionnantes, mais aussi espiègle avec ces petites pointes d’humour offertes çà et là.

Si je craignis en ouvrant le livre, estampillé jeunesse, de me trouver en présence d’une aventure trop enfantine, il n’en est rien bien heureusement. Rien n’est édulcoré. Pas même les crimes sanglants ou les allusions à la toxicomanie de Sherlock.

Hormis quelques (petites) réserves concernant l’épilogue du roman qui à mon sens n’était pas nécessaire car trop invraisemblable, aucune autre fausse note n’est à déplorer concernant ce roman que j’ai trouvé très agréable à lire et très respectueux envers l’univers, les personnages et les codes holmiens que Béatrice Nicodème manie avec talent.  

Avec ce Défi à Sherlock Holmes, c’est à elle-même que Béatrice Nicodème lance un défi, et elle le réussit haut la main.

Merci à Hachette jeunesse et Livraddict pour cette belle découverte et à Béatrice Nicodème pour les moments délicieusement récréatifs que j’ai passé grâce à elle. 

Publicités

2 Commentaires

  1. Quel bookan! (@C_era1volta)

    J’aime beaucoup l’univers de Sherlock Holmes que ce soit en film ou en livre. Ces 2 partenaires m’ont toujours amusée. Lire du Sherlock écrit par une autre plume que celle de Doyle, pourquoi pas. D’autant plus si comme tu dis cette auteure a parfaitement relevé le défi. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s