« Chasseuse de la nuit, 6, D’Outre-tombe » de Jeaniene Frost

Editions Milady (2012)

408 pages

Temps de lecture : 2 jours

Note 

Synopsis 

Après avoir évité de justesse une guerre mondiale, Cat Crawfiled n’aspire qu’à une chose : un peu de repos auprès de son vampire de mari, Bones. Malheureusement, l’aide fournie par la reine du vaudou de La Nouvelle Orléans a des conséquences et elle doit retourner au combat, cette fois, contre un esprit malin.

Des siècles auparavant, Heinrich Kramer était un chasseur de sorcières. Maintenant, pour Halloween, il prend forme humaine pour torturer des femmes innocentes avant de la brûler vivantes. Cette année, cependant, Cat et Bones sont déterminés à tout risquer pour le renvoyer dans l’autre monde, pour toujours. Mais comment tuer un assassin déjà mort ?

Aussitôt acheté, aussitôt lu. Mon attirance pour cette saga ne se dément décidément pas. Même si le temps passant, et c’est logique, la saga perd un peu en intensité au fil des volumes. 

Succédant à un tome 5 en demie-teinte,  bien que toujours fort divertissant à lire grâce de grands moments Cat/Bones (Ah, la leçon de vol au-dessus du pont, je m’en souviens encore), ce sixième tome n’est pas si mal au final, même si j’ai quelques réserves à formuler sur le traitement languissant de l’intrigue principale.  J’ai trouvé le temps long vers le milieu du roman, les scènes étant un peu répétitives, mais Jeaniene se rattrape en nous offrant un festival de baston comme on aime dans les derniers chapitres. 

Et si le couple Cat/Bones est toujours aussi glamour dans cette sixième aventure, leur complicité n’étant plus à démontrer,  l’auteure met volontairement la romance entre parenthèses pour se concentrer sur l’intrigue paranormale réduisant les moments sexys à une toute petite scène. Malgré cela, ce tome m’a  tout de même plus convaincue que le tome précédent. L’intrigue ectoplasmique est plus intéressante que celle du tome 5 consacrée au vaudou et qui manquait quelque peu d’action.

J’ai aimé que l’on aborde cette fois la mythologie des fantômes. Les spectres prennent le pouvoir dans ce tome et reléguent les vampires et les sorciers vaudous dans l’ombre. Cela apporte un sentiment de renouveau bienvenu. Il y a pas mal d’humour aussi, notamment grâce à Tyler, un nouveau personnage de médium sympa et amusant. Sans oublier son chien Dexter et ses problèmes relationnels avec Helsing, le chat de Cat. 

Pour le reste, on retrouve avec plaisir les ingrédients habituels de la série, de l’action, de la romance et du sang. Le style est toujours aussi agréable, les dialogues enlevés. Du Frost, pur jus, tel que nous l’aimons. 

Après il faut se faire une raison, ça s’essoufle un peu et c’est normal arrivé au tome 6. Il est probable que les meilleurs moments de la série de Jeaniene Frost soient derrière nous. L’auteure ne peut pas nous redonner l’émerveillement de la découverte et l’excitation des débuts. Le léger sentiment d’affadissement est logique. Cependant, si ce n’est plus de haute volée comme c’était le cas pour les quatre premiers tomes, ça reste malgré tout un tome de bonne facture pour un sixième épisode. Je connais bien des sagas qui tiennent beaucoup moins la distance que Chasseuse de la nuit.

Publicités

Un commentaire

  1. Frankie

    C’est effectivement un très bon tome, j’ai beaucoup aimé que l’intrigue porte sur les fantômes et Tyler est un personnage qui m’a bien plu avec son humour un peu spécial 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s