« Brokeback Mountain » d’Annie Proulx

Editions Grasset (2005)

94 pages

Temps de lecture : 35 minutes

Note  

Synopsis 

Brokeback Mountain : un bout de terre sauvage, hors du temps, dans les plaines du Wyoming. Ennis del Mar et jack Twist, cow-boys, nomades du désert américain, saisonniers des ranchs, n’ont pas vingt ans. Ils se croisent le temps d’un été. La rencontre est fulgurante. Ni le temps, ni l’espace, ni les non-dits, ni la société n’auront raison de cet amour – que seule brisera la mort. Le récit déchirant d’une passion, au cœur des grands espaces américains, ces somptueuses solitudes dont Annie Proulx est sans conteste l’écrivain le plus inspiré dans la littérature américaine contemporaine. Pour Ang Lee, réalisateur du film adapté du livre, Le secret de Brokeback Mountain qui a obtenu le Lion d’or 2005 à la Mostra de Venise, c’est  » une grande histoire d’amour, une complicité totale et honnête entre deux êtres « .

C’est l’histoire d’un amour caché. Un amour d’autant plus beau qu’il ne tombe jamais dans le sentimentalisme ni la caricature. Un amour d’autant plus fort et poignant qu’il est ancré dans une réalité sociale et économique difficile où l’hermétisme des mentalités est roi. Un amour ardent qui n’a nul besoin de paroles pour s’en nourrir. L’attachement entre les personnages (mutiques) du roman s’exprime avant tout par des regards complices et des gestes passionnés et brutaux. 

Je ressors bouleversée de cette lecture, eblouie par l’écriture d’Annie Proulx à la fois directe voire crue, poétique et sauvage mais jamais vulgaire n’en déplaise à certains détracteurs.

La retenue dont elle fait preuve pour illustrer les sentiments violents de ses personnages tout autant que la vérité avec laquelle elle décrit les ébats des deux amants sont admirables. La passion qui unit Jack et Ennis est montrée sans fards et sans pudibonderie inutile dans un langage de tous les jours. 

Un roman  trés marquant qui m’aura profondément touché et émue. Je l’ai achevé d’un souffle, la gorge nouée, le ventre retourné et les yeux humides, pestant contre la bêtise des hommes et leur stupide intolérance. 

L’adaptation cinématographique sortie il y a quelques années est tout aussi excellente et se montre pour une fois à la hauteur de la puissance émotionnelle de l’oeuvre originale.  Un gros coup de coeur.

Publicités

5 Commentaires

  1. Frankie

    J’avais vu le film puis lu la nouvelle dans la foulée et j’avais vraiment adoré les deux ! Contente que le livre t’ait plu. J’ai aussi la VO que je veux lire depuis longtemps, je pense que ce sera pour 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s