« La Sélection, 1 » de Kiera Cass

Editions Robert Laffont (R)
Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 343 pages
Traduit par Madeleine Nasalik
Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2012
Titre VO : The selection
Genre : JeunesseRomance
Temps de lecture : 4 heures
Note 
Synopsis 
35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. 
Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! 

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne…
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles…
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

Un aveu pour commencer : même petite fille, je n’ai jamais rêvé d’être une princesse. Trop contraignant comme boulot avec toutes ces obligations et cette étiquette à respecter… et pourtant, à mon grand étonnement, alors que je n’en attendais pas grand-chose pourtant, j’ai passé un bon moment avec La Sélection.  C’était comme regarder un épisode de TV-réalité ou une émission de relooking, à priori, ça n’apporte pas grand-chose mais c’est distrayant et ça ne fait pas mal à la tête.

Cependant, cette charmante bluette possède tout de même quelques côtés agaçants : un univers dystopique pas assez mis en avant, un aspect machiste trop prononcé voire une vision misogyne de la femme qui reste à la maison faire la popote et s’occuper des enfants puisque c’est l’homme qui doit faire « bouillir la marmite » (!), les jeunes filles considérées comme la propriété de leur pays (!) et les participantes uniquement sélectionnées sur leur physique pour intégrer le « harem » du prince à qui elles « appartiennent » (même leur virginité (!) le temps de leur séjour au palais. Tout cela m’a fait grincer des dents à plusieurs reprises.

L’univers dystopique est donc trop en retrait par rapport au côté « conte de fées » du roman. C’est d’autant plus dommage qu’il proposait des choses intéressantes avec une organisation sociale fondée sur la naissance, le travail de vos ancêtres et la fortune de chacun des habitants. La Sélection fait clairement songer à une sorte d’Hunger Games superficiel et guimauve avec son arrière-plan politique et social et les rebelles qui tentent de renverser la royauté.

Les personnages sont sympathiques. America et Aspen sont mignons. J’ai beaucoup aimé la relation qu’America entretient avec sa petite sœur. Cela compense les réactions incompréhensibles qu’elle peut avoir de temps en temps au cours de l’histoire. La méchante, elle, est caricaturale jusqu’au bout des ongles mais le prince Maxon, bien qu’un peu benêt parfois, est moins stéréotypé que je le craignais.

Je retiendrai avant tout la fonction divertissante de ce roman jeunesse qui se lit d’une traite grâce à ses chapitres courts et écrit dans un langage très simple. Bref, La Sélection est un petit livre jeunesse qui détend et fait passer un bon moment entre deux lectures plus rassasiantes.  

Publicités

3 Commentaires

  1. plumedecajou

    Je n’ai pas encore succombé à ce livre mais je l’ai offert à 3 de mes élèves qui ont adoré 🙂 Je pense que j’essayerai de le trouver en seconde main, pour les jours gris où j’ai besoin de guimauve bien collante (même machiste ^^)
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s