[Baby-challenge Livraddict Fantasy] « Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les Mensonges de Locke Lamora » de Scott Lynch

Editions Bragelonne

Publié en 2007 ~ Langue : Française ~ 551 pages

Temps de lecture : 3 jours

Note  Excellent 

Synopsis

On l’appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L’autre moitié pense qu’il n’est qu’un mythe. Les deux moitiés n’ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l’épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n’en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu’une mystérieuse menace plane sur l’ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire…

******************************************************************

Existe-t-il à l’instar des voitures, des romans qui sont des diesels ? Si oui, alors, ce roman en est un, il toussote et cale au démarrage mais une fois qu’il se met à chauffer et à monter en pression, on ne l’arrête plus !

Comme vous l’aurez compris avec cette métaphore (facile), le début, trop long, trop lent et trop bavard m’a laissé sur le carreau (d’arbalète ?). Mais je n’ai pas baissé les bras et ma persévérance a fini par payer car la deuxième grosse partie du roman est vraiment prenante et offre rebondissements sur rebondissements.

De ce roman, j’ai surtout adoré l’atmosphère, les personnages (des gredins attachants au grand cœur qui détroussent les nobles de la ville avec des combines aussi brillantes que complexes) et Locke Lamora est une sorte de « Fantomas » avant l’heure, roi des acteurs, du grimage et des mensonges (d’où le titre de ce premier tome).

J’ai également trouvé le style de Scott Lynch très bon, à la fois irrésistible et  vivifiant : c’est cru, follement truculent et ça tinte aux oreilles en faisant rougir les jeunes filles mais c’est une langue délicieusement scabreuse qui est pratiquée et ce ton très enlevé participe à la réussite et à la drôlerie de ce roman digne d’un roman populaire qu’un Dumas ou un Gauthier n’aurait pas dédaigné. Scott Lynch écrit vraiment très bien en faisant passer dans ses mots beaucoup d’humour, d’émotion et de souffle.

La construction du roman sous forme d’épisodes (parfois très courts) accentue ce côté roman d’aventure d’antan. Et lorsque le suspense et l’angoisse atteignent leur paroxysme chez le lecteur, hop !, l’action dévie sur un autre personnage ou une autre époque car l’auteur entrecroise présent et passé en intercalant des chapitres relatant l’enfance et l’adolescence de Locke Lamora et de ses comparses dans le déroulement de l’intrigue principale.

Bien entendu, nous nous retrouvons projetés dans un monde médiévo-imaginaire  de toute beauté, et pourtant, j’ai eu la sensation d’être à la Cour des Miracles telle qu’elle existait au XVIIème siècle à Paris avec ses bandes de voleurs et d’assassins, ses rivalités et son code d’honneur. Le grand Coer s’incarne manifestement dans l’impitoyable personnage de Barsavi, le roi qui gère et supervise le petite monde des détrousseurs, un peu comme un parrain à la Don Corleone.

Même si je ne peux pas dire que j’ai accroché de la première à la dernière ligne, vu que je me suis ennuyée au début et que j’ai trouvé certains chapitres concernant le passé sans trop d’intérêt, j’ai quand même trouvé cette lecture excellente mais raccourcie, elle aurait pu être encore meilleure

J’ai souri, ri, et eu une petite larmichette de temps en temps. J’ai tremblé pour nos salauds gentilhommes, écarquillé les yeux de surprise aussi. En résumé, j’ai vécu ce livre. 

Publicités

4 Commentaires

  1. bambi_slaughter

    J’avais aussi eu un peu de mal au début mais une fois que le démarrage est fait, on ne cale plus. XD Au final, j’avais eu un quasi coup de coeur pour ce roman et Locke est un personnage qui m’a beaucoup plu. 🙂

  2. Licorne

    J’ai eu trop de mal à le lire… J’ai mis cela sur le compte de la tournure des phrases qui ne me correspondait pas. Je l’ai fini car mis à part ce détail mais qui m’a quand même beaucoup gêné, j’ai trouvé que l’univers, les personnages et les décors étaient excellents. Je crois que je suis passée un peu à côté !

  3. Frankie

    Ah je me retrouve pas mal dans ton avis ! J’ai vraiment eu du mal avec le début (les deux premiers tiers en fait !) et j’aime beaucoup ta comparaison avec un diesel ! 🙂 Mais une fois qu’on s’accroche bien, le reste est superbe ! Pour avoir lu les Angélique Marquise des anges dans ma jeunesse, j’ai trouvé aussi que les communautés de voleurs ressemblaient à la Cour des Miracles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s