[Challenge de Calypso, session 9 : « Fille »] « La Fille de braises et de ronces, 1 » de Rae Carson


Editions Robert Laffont (R)

Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 400 pages

Temps de lecture : 2 jours

Plaisir de lecture  Bon mais…

 Synopsis

À 16 ans, Élisa est devenue malgré elle l’Élue et l’unique porteuse de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, la princesse Élisa a déçu les attentes de son peuple : la population de son royaume ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée… Le jour de ses 16 ans, son père l’envoie dans un lointain royaume afin de retrouver son futur mari, un bel homme de vingt ans son aîné. Mais ce dernier refuse finalement de la reconnaître comme sa femme. Dévastée par la tristesse, Élisa décide alors de prendre son destin en main et de découvrir quelle est sa mission. Alors qu’une armée menée par des êtres aux pouvoirs effrayants s’apprête à envahir et détruire son nouveau royaume, et que chacun à la cour tente de la manipuler, Élisa prend conscience que, non seulement sa vie, mais aussi le monde entier sont en danger. Comment une jeune fille qui ne connaît rien aux arcanes politiques, et tout aussi ignorante des choses de l’amour, pourrait être l’Élue qui sauvera l’humanité ? Élisa doit découvrir au plus vite l’histoire mystérieuse et les pouvoirs de la Pierre Sacrée, avant que l’ennemi ne vienne lui dérober le joyau qui orne son ventre et la prive de son héroïque et tragique destinée…

******************************************************************

Ce roman m’a laissé perplexe : religion, politique et guerre en sont certes les sujets principaux mais son plus grand fait de gloire (et sa principale audace) est de prendre pour héroïne, une jeune fille qui n’a aucunement les caractéristiques et d’aller à contrario de tous les clichés qui vont avec. Nous avons donc affaire ici à une princesse qui n’a rien de glamour : elle n’est pas particulièrement jolie, souffre d’embonpoint, transpire et sent mauvais (!), intelligente mais mollassonne voire paresseuse, elle se complait dans la goinfrerie et son indécision chronique.

Au début, cette jeune fille n’est pas vraiment attachante mais peu à peu son humour, son manque de confiance en elle et son courage inattendu nous la rendent sympathique.

L’une des choses intéressantes est d’assister à l’évolution du personnage principal du roman tant physique que surtout psychologique. Pour le reste, ça parle beaucoup au début (de politique puis de religion) et seule la deuxième partie du roman décolle vraiment.

Niveau personnages, Alejandro le prince n’est pas une lumière ni un Hercule, il est même assez fadasse et puant dans l’ensemble. Humberto est mille fois plus intéressant que son souverain. Les « méchants » sont beaucoup plus intéressants que les gentils à suivre dans cette histoire. L’auteure fait mourir beaucoup de personnages importants pour le récit tout au long de l’aventure et c’est également très surprenant. 

L’univers un peu « Mad Max » ou « Zorro » avec ses palmiers et ses haciendas semble tout droit sortie d’une sorte d’Amérique du sud médiévale.

Surtout, j’ai aimé être tour a tour des deux côtès de la barrière sociale, tantôt chez les nobles ou chez les tribus rebelles. En revanche, j’ai été déçue par l’aspect fantasy du roman qui ne contient pas vraiment de magie en soi. Hormis, la magie des pierres qui est mise en place et qui consiste davantage en rituels chamaniques ou tribaux, sacrifices humains en tête pour libérer cette magie minérale.

Je n’ai pas grand-chose à dire au final sur ce roman qui ne m’a pas vraiment emporté ni séduit et ne me laissera pas un souvenir impérissable. 

Je me demande tout de même comment l’auteure va parvenir à faire évoluer son univers et son récit dans la suite qui est prévue vu que beaucoup de personnages importants meurent ici. J’ai un peu de mal à cerner les ressorts qu’elle pourra faire jouer puisque beaucoup de problèmes se révolvent dans ce premier tome. Quels seront au juste les enjeux de cette suite ? En fait, je m’interroge surtout sur la réelle nécessité de donner une ou plusieurs suites à ce coup d’épée dans l’eau et sur mon envie fort mince au demeurant de la ou les lire pour l’instant.

Publicités

6 Commentaires

  1. Pingback: La fille du berger des arbres – G. Summers « L'univers de Sunflo
  2. Mypianocanta

    J’ai eu envie de lire celui-ci (qui traîne dans ma wish-list) et puis finalement mon choix a rejoint ton deuxième livre.
    Mais ce que tu en dis n’est pas très encourageant … du coup je le lirai peut-être mais il n’y a pas urgence 🙂

  3. calypso

    Quelques semaines après l’avoir lu, je n’en garde pas un grand souvenir… J’ai trouvé l’évolution physique du personnage trop radicale, presque ridicule. Dommage !

    Merci pour cette double participation ! 🙂

    • ladelyrante

      De rien. Merci à toi !
      Pareil. J’ai déjà presque tout oublié de ce roman… et je rejoins ce que tu dis sur l’amaigrissement de l’héroïne, c’est too much et je sais pas cela m’a mis un peu mal à l’aise.

  4. Pingback: « Night School, 1 » de CJ. Daugherty « ladelyrante
  5. Pingback: CARSON Rae – La fille de braises et de ronces, tome 1 | Livrement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s