[LC] + [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire, Lettre P] + [Baby-challenge Fantasy 2012] « Druide » d’Olivier Peru

Editions Eclipse

Publié en 2010 ~ Langue : Française ~ 511 pages

Temps de lecture : 4 jours

Plaisir de lecture  Excellent 

 Synopsis 

 1123 après le Pacte.

Au nord vivent les hommes du froid et de l’acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume d’ombres, d’arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien. Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes : dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier.

Certains voient là l’oeuvre monstrueuse d’un mal ancien, d’autres usent du drame comme d’un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes. Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu’une nouvelle guerre n’éclate. Mais pour la première fois, Obrigan, l’un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l’énigme sanglante qu’il doit élucider… Chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n’ont pas de réponses.
Une seule chose lui apparaît certaine : la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt.

******************************************************************

Druide est un roman hors normes à bien des égards et je pense que ma chronique ne reflétera pas entièrement tout le bien que j’ai pensé de cette oeuvre incontournable de la fantasy française.

Dejà, je ne sais pas vraiment par où commencer ce billet. Tant de choses m’ont séduites dans ce roman que je pourrai écrire des pages et des pages. Donc je vais résumer ma pensée en vous disant : Lisez le absolument !

Oh! J’ai bien quelques petites réserves à formuler sur la forme (longueurs évitables, nombreux monologues intérieurs, descriptions interminables des paysages forestiers) mais, elles ne font pas le poids face aux éléments qui ont soulevé mon enthousiasme concernant le fond de l’histoire.

Et si ce n’est pas un coup de cœur, je n’en suis pas loin. D’ailleurs, je vais me jeter sur les autres romans de l’auteur. S’ils sont de la même qualité, nul doute que je vais me régaler ! Si vous aimez la fantasy vous ne pouvez pas passer à cote de ce bijou.

Si on pourra songer à Tolkien notamment lors de quelques batailles anthologiques digne du Retour du Roi  Olivier Peru sait se construire bien loin de ses illustres modèles en conservant jalousement sa personnalité propre.

Le début est un peu lent et confus, il y a beaucoup de personnages et de lieux avec lesquels on doit se familiariser mais il ne faut pas se décourager. Tout se met en place ensuite.

L’univers médiéval druidique est de toute beauté, ciselé au cordeau. Une atmosphére sylvestre à la fois enchantée et tribal se dégage de ce roman servi par une écriture d’une grande et belle densité mais qui sait rester fluide et poétique. Le tout confère au roman un souffle puissant.

Le maitre loup et ses apprentis sont trés attachants et d’une richesse incroyable dans leurs personnalités ainsi que les fréres de séve (les autres druides), les rois fiers, forts et fragiles, aussi detestables qu’admirables et touchants à la fois plein de rage et de noblesse. Même les monstres que nos héros affrontent sont soigneusement élaborés par Olivier Peru qui les dotent d’une histoire, d’un passé et d’une personnalité propre. Ce ne sont pas juste des « méchants » affrontant des « gentils ». La dramaturgie mise en place est bien plus complexe et profonde qu’il n’y parait de prime abord.

La fin est assez grandiose. Des surprises attendent le lecteur au détour de chaque chapitre. La fin m’a cueilli au menton avec ses révelations stupéfiantes sur le pourquoi du comment. 

Les batailles entre les soldats sont de véritables morceaux de bravoure d’une grande intensité qui ne lésinent pas sur les fluides corporels : du sang, de la sueur, des tripes, du vomi, et des larmes.

L’écriture de Peru est organique, directe et vise le coeur et l’estomac. On vit le roman de manière viscérale.

Olivier Peru a su construire une solide mythologie druidique maitrisée à la perfection, a su créer une horde de monstres sans pitié impressionnnants qui resteront dans la mémoire du lecteur surtout lorsqu’on en apprend davantage sur eux.  

Mais son plus haut fait de gloire est aussi d’être parvenu à faire couler une séve nouvelle dans le grand arbre de la fantasy. 

Publicités

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s