[LC] « Rouge rubis, 3, Vert Emeraude » de Kerstin Gier

Editions Milan (Macadam)

Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 419 pages
Traduit par Nelly Lemaire

Temps de lecture : 2 jours

Plaisir de lecture  Très bon mais…

Synopsis

Gideon confie à Gwen qu’il ne l’aime pas, et sans son amie Leslie et son ange gardien, elle déprimerait. Ceux-ci lui rappellent qu’elle doit absolument découvrir ce que complote le comte de Saint-Germain. Gideon comprend qu’en voulant fermer le cercle de douze, le comte cherche autre chose qu’un remède aux maux de l’humanité. Dernier volet de la trilogie, après «Rouge rubis» et «Bleu saphir».

******************************************************************

Parlons d’abord des choses essentielles : la couverture est toujours au diapason des deux précédentes, c’est-à-dire : MAGNIFIQUE ! Je ne souviendrais pas de cette saga UNIQUEMENT pour ses couvertures mais c’est tout de même un gros plus qui s’ajoute à mon ressenti global de la série Rouge Rubis de Kerstin Gier.

Ni le plus divertissant, ni le plus drôle (Bleu Saphir m’avait davantage fait rire notamment avec cet hilarant passage de la réception chez Lady Tilney (il me semble ?), j’ai même parfois trouvé certains passages un peu redondants et eu un petit sentiment de répétition un peu lourde (dans chacun des trois tomes, on voit beaucoup Gwen prendre des cours de danse, essayer des robes, se faire coiffer, se préparer pour un saut dans le temps…). Mais ce troisième tome est sans aucun doute le plus prenant et le plus complet de tous car il est placé sous le sceau du rebondissement inattendu et de la surprise. Néanmoins, si l’on excepte la satisfaction intense d’obtenir toutes les réponses aux interrogations qui nous rongent les neurones depuis le début de la saga, je n’affirmerai pas, comme la majorité des chroniques, que ce dernier tome est le meilleur des trois. Pour moi, Bleu Saphir et Vert Emeraude se valent à peu de choses près. 

C’est un véritable plaisir de retrouver Gwen, Gideon, Anthony, Leslie, Xemerius, et James, de suivre leurs folles péripéties à travers le temps et les époques mais si on s’y perd un peu parfois c’est sans conséquences pour l’intrigue, solide et passionnante, que l’auteure a élaborée avec talent depuis le premier tome.

Kerstin Gier nous offre une conclusion rondement menée. Où toutes les questions (ou presque) trouveront réponses à leur pied. Bon, il est vrai que j’avais deviné la grosse révélation de-la-mort-qui-tue depuis le premier tome (c’était vraiment d’une évidence folle) et que de fait je n’ai pu, comme tant de lectrices, faire des bonds de kangourou en l’apprenant (frustration !) cependant, Vert Emeraude contient bien d’autres révélations qui m’ont, elles, réellement surprise. Surtout celle qui intervient à la toute fin et qui concerne le comte de Saint-Germain qui m’a coupée la chique ! Waouh ! Celle-là je ne l’avais pas vue venir ! 

Bref, j’ai encore une fois passé un super moment de lecture grâce à Kerstin Gier (je lirai avec plaisir ses prochaines parutions d’ailleurs car j’aime sa plume fluide et pleine d’humour).

Une saga vraiment réussie que je recommande chaudement à toutes et tous de découvrir pour passer de très bons moments de divertissement. Et, ce malgré un côté roman jeunesse parfois un peu trop prononcé et le fait que les deux premiers tomes se contentent surtout de poser des questions tandis que le troisième et dernier tome se charge d’y répondre de belle manière. D’où une impression de légère stagnation que pourront peut-être éprouver certains lecteurs. Ce ne fut pas le cas pour moi, car m’étant énormément attaché aux personnages de l’histoire même lorsque cette dernière faisait un peu de surplace, j’ai toujours eu un très grand plaisir à voir évoluer Gwen et sa bande d’amis entre dialogues piquants, réparties amusantes et savoureux quiproquos. L’intérêt va donc crescendo et l’intrigue prend parfois de délicieux accents de Retour vers le futur lorsque les protagonistes tombent nez à nez avec leur double respectif. Marty Mc Fly n’a qu’à bien se tenir car désormais Gwendolyn est la reine des voyages dans le temps ! Fallait-il un quatrième tome comme certains l’affirment ? Je suis mitigée sur cette question car pour moi la trame générale du roman ne le justifie pas, tout est dit et expliqué dans ce troisième tome, cependant, rien que pour avoir le plaisir de côtoyer certains des personnages de cette saga, je serai presque prête à dire Banco ! à une suite même si elle serait une longue paraphrase des trois premiers volumes à mon avis donc mieux vaut ne pas tirer sur la corde et rester sur la très bonne impression que m’a fait cette série.

Publicités

Un commentaire

  1. Frankie

    J’ai trouvé que c’était une bonne conclusion à l’histoire, que c’était sympa et plein d’humour mais que c’était quand même très ado. Mais je ne regrette pas de l’avoir lu. Et non, c’est Marty le meilleur voyageur dans le temps ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s