[LC] + [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire, Lettre W] « Frey, 1 » de Chris Wooding

Editions Bragelonne

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 432 pages

Temps de lecture : 6 jours

Plaisir de lecture  Bon mais…

Synopsis 

Pirate, voleur, menteur, mercenaire, séducteur, bretteur… autant de qualificatifs qui conviennent parfaitement pour décrire Darian Frey. À bord de son aéronef, il est le chef d’une petite bande d’aventuriers vivant chichement d’activités illégales. Notre ami est très loin du portrait du héros, et il s’en contente parfaitement. La fin justifiant les moyens, son équipage s’en sort toujours avec les moyens du bord : arnaque, magie noire, lames bien affûtées… Courir très vite peut aussi s’avérer utile, souvent. L’important, c’est de faire profil bas, et que son aéronef ait assez de fuel pour voler.
 Bref, le cap’taine est beaucoup de choses… mais sûrement pas un assassin de sang froid. Pourtant, à la suite d’un casse facile qui augurait pourtant le meilleur pour leur compte en banque, tout dérape : Frey gagne le titre d’ennemi public numéro un, pourchassé par toutes les forces de la Coalition. Cette histoire puant la conspiration à plein nez, Frey devra faire preuve de toutes ses capacités criminelles pour éviter la corde.

******************************************************************

Sympathique dans l’ensemble, Frey reste tout de même assez moyen et ne m’a pas emballée outre-mesure. Je me suis fait violence pour le terminer, LC & Challenge ABC oblige mais je n’étais pas très motivée. En fait, je ne dirais pas que je n’ai pas aimé mais j’ai eu du mal à aller au bout car beaucoup de passages sont un peu soporifiques. Six jours m’auront été nécessaire pour le finir (j’ai même failli jeter l’éponge à quelques chapitres de la conclusion).

Le meilleur du roman se résume à quelques personnages qui se démarquent du lot: Jez, la navigatrice surdouée, qui cache un lourd secret tout comme Crake le démoniste, personnage assez complexe pris entre deux mondes, son passé et son avenir et Bess, le mystérieux golem appartenant à ce dernier. La relation entre le démoniste et le golem est très touchante à mesure que l’on progresse dans le récit. Les autres personnages savent se montrer attachants mais je ne les aient pas trouvé particulièrement sympathiques surtout Frey, même si l’un des enjeux du roman est d’assister à son évolution positive.

J’ai aimé le fait que l’auteur nous présente les membres de l’équipage un par un, chacun ayant droit à son moment lorsque l’auteur nous replonge dans le passé et les circonstances qui les ont amenés à servir sur le Kitty Jay. Si le titre est Frey, au final, Crake, Jez et cie sont aussi les héros du roman, davantage même que Frey parfois.

Les aspects religieux, politique et magique du roman (la magie des fréquences  démoniaques est une très bonne idée pas suffisamment exploitée du reste) sont aussi ce qui pousse à continuer la lecture malgrè l’ennui car pour le reste ce n’est pas folichon. Le début est un fourre-tout d’intrigues et de sous-intrigues qui partent dans tous les sens. Sans doute, parce que l’auteur veut livrer trop d’informations et de détails à la fois sur le monde qu’il a créé.

De nombreux lieux sont traversés, chacun possédant ses caractéristiques géographiques propres et on s’y perd. Il y a aussi de nombreux personnages qui déferlent page après page lors de la première moitié du livre et le lecteur s’y noie un peu.

Le style est quand même un peu rustre dans le sens où la vulgarité de ton n’est pas toujours justifiée mais souvent utilisée. L’écriture est assez gaillarde, beaucoup de jurons, de mots crus, de détails sordides…

Frey est une sorte de western spaghetti un peu déjanté mettant en scène un équipage de bras cassés mené par un capitaine poissard, veule et égoïste.
Pirates de l’espace, vaisseaux, combats aériens, tripots clandestins, prostituées, complot politique, des ingrédients peut-être trop masculins pour moi ? Peut-être, sachant qu’à la base la SF n’est pas mon genre favori.

Pour l’instant je n’ai pas envie de lire les tomes suivants.

Publicités

Un commentaire

  1. Licorne

    Franchement, j’aurai pu écrire la même chronique que toi Reveline, on est pour l’instant toutes assez d’accord. Mises à part, quelques personnages charismatiques,ce fut une lecture assez fade pour l’histoire et l’ambiance en générale.Je suis assez déçue, je m’attendais à beaucoup mieux dans le genre pirates, complots… ! bon dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s