[Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire, Lettre B] « Les Ames croisées » de Pierre Bottero

Editions Le Livre de Poche (Fantasy)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 411 pages
 
Temps de lecture : 2 jours
Plaisir de lecture  Trés bon mais …
Synopsis 

« Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ? »

Elle le savait désormais.
-Je me nomme Nawel Hélianthas…
Un vœux, un simple choix, possédait-il le pouvoir d’orienter une existence entière ?
– Je sollicite le droit et l’honneur de revêtir…
Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clé ?

******************************************************************

Ce n’est pas péjoratif que de dire que ce roman est du pur Bottero. On y retrouve, en effet, tous les ingrédients qui font, d’ordinaire, le charme des livres de cet auteur tant regretté : un univers fantasy original et très soigné empli de magie et de dangers, de la poésie, de la philosophie et un beau récit d’initiation.  Je dis d’ordinaire, car, pour moi, le charme a moins opéré que d’habitude. S’il est plus adulte que la trilogie du Pacte des Marchombres, ce roman ne m’a pas permis de m’attacher véritablement aux personnages,  Nawel m’a paru moins attachante qu’Ellana ou même qu’Ewilan. Pour tout dire, elle m’a même souvent agacée au fil des pages.

A vrai dire, j’ai accroché seulement à partir de la seconde moitié du roman. Tout ce qui précède m’a semblé long et plat, trop descriptif. Je m’ennuyais un peu. Cependant, soyons honnête, ces longueurs s’expliquent par le fait que ce premier tome a un rôle introductif dans la saga que P. Bottero souhaitait écrire.

La deuxième partie et fin du roman est donc à la fois passionnante et frustrante car hélas, nous n’auront jamais la suite des aventures de Nawel. 

Un joli roman très fréquentable au final dont les quelques petits défauts n’entachent pas le plaisir de lecture proposé (notamment dans sa deuxième moitié). De petits défauts qui, mille fois hélas, encore ne pourront pas être rectifiés dans une suite et c’est à la fois triste et dommage car Les Ames croisées est un roman très prometteur.

Publicités

13 Commentaires

  1. Naelline

    Comme dit aux autres qui avaient choisi ce livre comme lecture « âme », c’est un pas de coté facile et bref pour retrouver un temps l’univers créé par Bottero. Un seul tome, on a moins le temps de s’attacher à l’héroïne, c’est certain, et c’est regrettable.

  2. Sia

    On peut le dire, Nawel est au départ une vraie tête à claques comme on les aime. Ce qui est dommage avec cet opus, c’est qu’on sent qu’il est essentiellement introductif (au moins le début), et la fin…. argh!
    Je ne sais pas si l’on peut dire qu’il est plus adulte que le Pacte des Marchombres (qui, pour ma part, dès le tome 2 me semble du même niveau que Les Âmes Croisées), mais c’est vrai que les motifs développés ici sont moins gentillets que dans La Quête d’Ewilan!
    Je l’ai lu chapitre par chapitre pour le savourer et je le relirai avec plaisir!

    • ladelyrante

      Je suis d’accord avec tout ce que tu dis ! Oui, ce tome est une introduction et ça se sent un peu trop à la lecture et c’est d’autant plus rageant quand on le lit sachant qu’hèlas, nous n’aurons jamais la suite, snif !

  3. asuna

    Tiens c’est marrant, moi j’ai au contraire tout de suite accroché à Nawel (alors qu’Ewilan m’a dès le début profondément exaspérée…) justement parce qu’elle n’est pas aussi parfaite que la miss aux yeux violets ! Ce livre a été un énormissime coup de coeur pour ma part ^_^

  4. Pingback: Les âmes vagabondes de Stephenie MEYER | Ma vision du livre 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s