[Lecture Commune Découverte n°1 organisée par Galleane] + [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire, Lettre E] « L’exécutrice, 1, Le Baiser de l’araignée » de Jennifer Estep

Editions J’ai Lu (Crépuscule)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 347 pages

Temps de lecture : 2 jours

Plaisir de lecture  Excellent 

Synopsis 

On l’appelle l’Araignée. C’est une tueuse professionnelle qui maîtrise le pouvoir de la pierre lui permettant d’entendre les graviers comme les montagnes et celui de la glace. Depuis qu’un tueur maîtrisant l’air a assassiné son mentor, elle ne pense qu’à sa vengeance.

******************************************************************Quand Galleane a proposé une LC sur ce premier tome, j’ai sauté sur l’occasion vu qu’il trainait dans ma PAL depuis des mois. La couverture pouvait laisser craindre le pire (je la trouve assez racoleuse et vulgaire) mais au final, j’ai juste envie de dire : « aie, aie, ouille ! Encore une saga que je vais devoir lire en entier maintenant ! » tant j’ai aimé ce suave « Baiser de l’Araignée » Dès les premières pages, Jennifer Estep m’a pris dans la redoutable toile de son roman pour ne plus me laisser m’échapper.  

Il faut dire que ça commence très fort, avec une présentation de l’héroïne plutôt « musclée » puisque les premières pages nous font cheminer à ses côtés dans l’exécution de l’un de ses contrats de tueuse à gages. Autant dire que l’auteure ne lambine pas pour planter le décor.  D’ailleurs, il n’y a pratiquement aucun temps morts dans ce premier tome.  Les scènes d’action ne sont pas du pipi chat et sonnent vraiment « réalistes » avec une bonne dose d’hémoglobine à chaque fois.

Même si le style est parfois un peu maladroit (l’auteure insiste un peu lourdement sur l’idée de la vengeance, si on n’a pas compris que Gin veut se venger, on ne le saura jamais!),  j’ai tout aimé dans ce roman : l’intrigue très prenante, le rythme  soutenu, les personnages  charismatiques (surtout l’héroïne que j’ai trouvé fun et attachante, une sorte de personnage à la Marvel à l’image de La Veuve noire), sa belle complicité avec son charmant « demi-frère » séducteur impénitent à la séduisante nonchalance m’a fait beaucoup sourire, et j’ai trouvé très piquante sa « collaboration forcée » avec Donovan, le flic un peu rugueux aux hautes valeurs morales dans un monde qui n’en a plus beaucoup,  ivre de haine envers son alliée qu’il méprise. J’ai beaucoup aimé leurs rapports troubles entre attirance et répulsion même si c’est du classique dans ce genre de roman et qu’on sait très bien comment cela va évoluer entre eux, ça n’en reste pas moins « émoustillant ». Fait rare, pour une fois, les scènes olé olé ne m’ont pas semblées gratuites, excessivement vulgaires ou ridicules (comme quoi tout arrive dans la vie ^^).

L’univers paranormal fourmille de créature surnaturelles, vampires, nains, géants et surtout élémentaux. Il m’a plu aussi de voir une société rassemblant humains et êtres fantasmagoriques et hiérarchisée entre les différentes castes. Là encore, on a affaire à une ambiance un peu à la Gotham City.

Le fait que l’histoire se déroule dans le sud des Etats-unis donne au roman une atmosphère un peu poisseuse à la True blood, et entre passé et modernité avec son mélange de maisons à colombages à la Autant en emporte le vent, immeubles modernes ultra-chics et ghettos où vivotent les plus démunis en un reflet plutôt édifiant de nos sociétés actuelles.

J’ai donc pénétré avec fascination dans le monde obscur et confidentiel des tueurs à gages. Marchant dans l’ombre d’une héroïne sympathique, bien que redoutable, au passé traqique et mystérieux. Une héroine qui assure tout le long du roman avec ses allures de Nikita dopée à la magie et dotée de pouvoirs étonnants. Gin est une héroïne qui ne manque ni d’étoffe ni de complexité. Froide, dure et sans états d’âme, elle se révèle tout de même capable de ressentir des émotions fortes et d’être enivrée par la vengeance quand on touche à ceux qu’elle aime. Sa relation avec son mentor et le fils de celui-ci sont très justes et touchantes.

Le coup de théâtre final (bien que prévisible) donne tout de même envie de lire la suite afin d’en apprendre plus sur le passé de Gin et sur sa famille en particulier. 

Cinq étoiles méritées. Espérons juste que les trois autres suites ne tomberont ni dans la facilité ni les dans les pires travers de la bit-lit actuelle (héroïne devenant une garce insupportable, triangles voire quatuors amoureux à foison ou bien encore intrigue passant au second plan derrière les histoires de fesses de l’héroïne…). 

Un excellent premier tome d’une saga d’urban fantasy très prometteuse à découvrir si vous aimez le genre. 

Publicités

7 Commentaires

  1. A S K !

    C’est sûr qu’on est tout de suite dedans, dès le premier chapitre ! J’ai adoré ça ^^ « Avec ses allures de Nikita » mais je suis trop d’accord avec toi ! En lisant ce premier tome, je ne cessait de penser à la série xD N’empêche que dans l’ensemble, on a tous été séduits par ce premier tome, si je ne m’abuse !

  2. Candyshy

    Ah oui effectivement ellle fait penser à NIKITA lol et l’ambiance un peu Gotham
    belle découverte et oui on veut lire la suite avec cette fin ^^

  3. Pingback: [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire] « ladelyrante
  4. Galleane

    Contente que tu ais apprécié ce premier tome . J’ai adoré cette Gin (en plus quel nom) forte mais aussi fragile, et ses échanges avec le fils de son mentor excellent. Vivement le suite même si pour le’intrigue ce tome 1 fait assez dans le classique.

    • ladelyrante

      Tout pareil que toi ! J’ai adoré. J’ai lu le tome 2 et je dois avouer que l’intrigue reste encore plus classique et déjà-lu que dans le 1 mais c’est un réel plaisir de retrouver Gin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s