[Baby Challenge Livraddict 2012 Thriller] « De fièvre et de sang » de sire Cédric

Editions Pocket

Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 565 pages

Temps de lecture : 2 jours

Plaisir de lecture  Bon mais…

Synopsis 

Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu’elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n’est rien en comparaison de la peur panique qui s’est emparée d’elle…
Le commandant Vauvert mène l’enquête en compagnie d’une profileuse albinos, Eva Svärta. Personnage excentrique et hors-norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d’elle une redoutable traqueuse de l’ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d’un tueur en série qu’ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S’agit-il d’une réincarnation, d’un spectre, d’un homme, d’une femme, d’une créature d’un autre monde ?

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je n’avais pas du tout apprécié ma première lecture de sire Cédric à savoir L’enfant des cimetières qui m’avait semblée grotesque. Néanmoins, j’ai voulu laisser une seconde chance à l’auteur. A-t-elle été concluante ?

Au début, oui. Les premiers chapitres de De fièvre et de sang sont plutôt bien construits et prenants et m’ont quelque peu réconciliée avec l’auteur.

Mais voilà, patatras ! sire Cédric retombe très vite dans ses travers : clichés en pagaille, dialogues de série B, style too much devenant involontairement drôle, fantastique bancal s’insérant mal dans l’intrigue. Le coupable se révèle trop rapidement, la fin perd en intérêt et traine en longueur.

En fait, l’intrigue m’a plu jusqu’au moment où elle bascule dans un fantastique improbable et complétement « perché » en abandonnant sans façons le côté traque d’un serial killer.

Si De fièvre et de sang fonctionne un peu mieux que L’enfant des cimetières c’est avant tout grâce à ses personnages attachants : le trio principal d’enquêteurs. à commencer par Eva, la profileuse albinos (encore un détail superflu qui n’apporte pas grand-chose à l’histoire pour moi) au passé dévasté et à l’esprit un peu perturbé. Oui, les personnages aident à faire passer la pilule.

Pour terminer un roman de sire Cédric, la seule solution pour moi, consiste à prendre ce qui se passe au trente-sixième degré. C’est la seule façon pour que cela devienne divertissant. Dés lors, l’outrance et l’exagération de l’auteur deviennent comiques et l’on passe un bon moment de rigolade.

Bref, c’est officiel, sire Cédric ce n’est définitivement pas fait pour moi. A l’avenir je passerai mon chemin. Et j’en suis désolée car j’aimerai bien aimer cet auteur, pour l’avoir vu en itw, il à l’air très humble et sympathique. Oui, mais, je n’y arrive pas, je ne parviens pas à accrocher au style et à l’univers. Tant pis. De toute façon, il n’a pas besoin de moi, sire Cédric a un lectorat fourni et fidèle.

J’ai scrupule à ne mettre que 3 étoiles car ce roman remplit sa mission malgré tout : occuper l’esprit,  mais en même temps, il ne mérite pas 4 étoiles non plus (à mes yeux du moins).

Voilà, maintenant, les fans de sire Cédric, vous pouvez me tomber dessus 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s