[LC] « Delirium, 1 » de Lauren Oliver

Editions Hachette (Black Moon)

Publié en 2012 ~ Langue : Française ~ 456 pages

Temps de lecture : 2 jours et demi

Plaisir de lecture  Très bon mais …

Synopsis

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. ».

******************************************************************

Le début, long et banal,  m’a fait craindre le pire après toutes les éloges lues sur ce roman, je pressentais que j’allais être fortement déçue par ma lecture.

Après, décue, je le suis un peu car je n’ai pas trouvé Delirium totalement à la hauteur de son excellente réputation. J’ai bien aimé mais c’est loin d’être un coup de coeur pour moi. Certaines critiques le disent supérieur à Divergent, pour ma part je ne trouve pas. C’est kif-kif bourricot comme on dit. Je les aient trouvés tous deux assez équivalents, à ceci près que Delirium met peut-être moins de temps à démarrer (100 pages tout de même) quand Divergent devient intéressant seulement dans les derniers chapitres. L’univers de Delirium est également un chouia plus dense et étoffé que celui de Divergent qui misait davantage sur l’aspect apprentissage et  , mais côté noirceur du propos et longueurs substantielles, les deux romans se valent. Même si j’ai trouvé que Delirium reposait sur une idée très originale : l’amour étant considéré comme une maladie cela nécessite une réorganisation complète de la société, des comportements et des moeurs ainsi qu’une remise en cause des fondamentaux sociétaux, religieux, historiques et scientifiques des siécles passés. Lauren Olivier fait montre de beaucoup de talent pour nous montrer à voir cette société du futur terrifiante et liberticide où la lobotomie obligatoire de chaque individu qui la peuple transforme les habitants des Etats-unis – des USA vivant complétement en autarcie, les frontières fermées au reste du monde – en une sorte de robot sans plus aucun sentiment ni rêve.

J’ai seulement trouvé que dommage que cette idée brillante de l’amour perçu et traité comme une maladie, soit gâchée par une intrigue prévisible. Car l’univers de Delirium en lui-même est très bien maitrisé.

Tout comme dans Divergent, l’héroïne, Lena, m’a paru parfois peu attachante voire franchement agaçante (à l’image de Tally Youngblood d’Uglies que je n’aime pas beaucoup) même si cela s’arrange un peu au fil des pages. Sa prise de conscience et son évolution d’un statut passif à un statut actif est très bien restitué par Lauren Oliver. Alex et Hanna, m’ont, en revanche, conquise dès le début. Surtout Alex ^^.

Je rajoute un bon point à l’écriture de Lauren Oliver,  fluide et agréable, comportant parfois un ton joliment poétique.

La fin est à couper le souffle et fait amèrement regretter que tout l’ouvrage n’ait été pourvu de la même intensité et de la même tension. Une conclusion qui réussit d’ailleurs à merveille sa mission : donner envie de se jeter sur le tome 2 (heureusement que je l’ai acheté en même temps que le 1 !).

Je lirai dès que possible ce deuxième tome intitulé  Pandemonium (tout un programme !) maintenant que les bases sont posées et les personnages connus, l’intrigue ne devrait plus s’embarrasser de détails superflus et de longueurs – enfin je le souhaite. 

Divergent et Delirium au même titre que Promise d’Allie Condie partagent les mêmes traits dystopiques, de même que des univers communs et des intrigues assez proches. Ils m’ont beaucoup divertis mais ne m’ont pas autant captivée que Hunger Games a su le faire. Cependant, ils demeurent de très bons romans dystopiques que je conseille à tous les amateurs du genre de lire.

 

Publicités

21 Commentaires

  1. Pingback: “Delirium, livre 1″ de Lauren Oliver « Pages après pages
  2. Gabyelle

    Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir trouvé long le début du roman. Oh oui, si tout le livre avait été de la teneur de la fin, il aurait été grandiose.

    Comme tu le dis, c’est loin de valoir Hunger Games.

  3. Luna

    C’est marrant, c’est plutôt l’histoire en elle-même que j’ai trouvé longue, banale, déjà-vue et assez superficielle 😉
    J’aurais tellement aimé en savoir plus sur le protocole et la vie des gens lobotomisés… J’espère qu’on aura des nouvelles d’Hanna et de Gracie par la suite 🙂

    • ladelyrante

      Je l’espère aussi ! En fait, le pb c’est que Lauren Oliver a eu une idée original mais qu’elle la traite de manière trop convenue, du coup tout devient cousu de fil blanc ….

  4. petit_speculoos

    Ahhhh je suis super contente de lire ton avis. Je te rejoins totalement ! J’ai trouvé le début de l’histoire assez prévisible, par contre la fin m’a skotché et j’ai vraiment envie de lire le second tome. Comme tu l’as si bien dit, je trouve également l’univers créé par Lauren Oliver très bien maitrisé, même si j’aimerais en savoir plus. J’espère que le tome 2 répondra à mes attentes.
    Tout comme toi, j’ai également eut tendance à comparé Delirium avec Divergent, je leur ai trouvé pas mal de similitudes. J’en attend beaucoup des dystopies, je veux de la surprises, être bousculée 🙂
    Contente d’être passée par ici et de voir que je ne suis pas la seule à ne pas avoir été totalement convaincue 😉

    • ladelyrante

      Ravie de ne pas être la seule « brebis galeuse » également 😉 Tout comme toi, j’attends plus d’une dystopie. Bon, c’est un premier tome et comme Divergent,il pose les bases mais il va falloir faire mieux dans les deux prochains tomes !

  5. Petite Fleur

    Toutes les dystopies pour ado se ressemblent beaucoup je trouve. Le distinguo tient donc à peu de choses, à des situations un peu plus fouillées, à des personnages plus intéressants ou plus attachants… Pour ma part, j’ai été très déçue par « Delirium » à ce niveau là.

    • ladelyrante

      C’est vrai qu’il y a des éléments communs dans toutes les dystopies. Je suis tout à fait d’accord, tout se joue sur les détails voire parfois une idée plus originale comme dans Delirium ou Divergent. C’est vrai que j’attendais plus de Delirium moi aussi !

  6. Mia

    Comme tu as pu le lire, un excellent moment de lecture pour moi. vous êtes certaines à noter le long démarrage mais moi j’avoue que ça ne m’a pas choqué, j’ai adoré cette lecture, bises !

  7. Arcaalea

    Oh ce que tu dis dans ta chronique de Divergent me fait un peu peur. Je voulais le lire ! Ensuite pour ce qui est de Lena dans Uglies, j’ai bizarrement beaucoup apprécié ce personnage qu’on voit évoluer au fil du livre et qui finalement se révèle extrêmement courageuse vu ce qu’elle décide à la fin du tome 1.
    Nous sommes tout de même d’accord pour Alex :p Personnage réellement intéressant et il m’aurait plu d’en savoir un peu plus !
    J’ai adoré également le style de l’auteur que j’ai hâte de retrouver dans le tome 2 mais j’espère ne pas être déçue par l’histoire !

    • ladelyrante

      Oh mais j’ai bien aimé Divergent, moi 🙂 mais je ne l’ai pas trouvé génial comme d’autres le disait mais je lui ai mis 4 étoiles – très bon livre 🙂 Fais-toi ta propre opinion, peut-être aimeras-tu plus que moi ? 🙂

  8. Simi

    Un avis finalement assez proche du mien 🙂
    J’ai eu, comme toi, assez peur quand j’ai vu le début et puis heureusement une fois passé les 100 premières pages, ça se décante !
    Bien, par contre, Divergent reste bien meilleur à mon goût aussi, mais une lecture sympa, reste à voir ce que donne la suite. Partante pour la LC du tome 2 pour le 8 Juin ?

  9. stephanie-plaisir de lire

    l’écriture de Lauren Oliver est très agréable mais alors que cette histoire était longue à se mettre en place…. j’espère et je pense d’ailleurs que le deux devrait être un peu plus à la hauteur des avis positifs que j’ai pu lire.

  10. _ananas_

    C’est vrai que l’histoire est prévisible, mais il y a plein d’éléments qui ne le sont pas. Après, ce que je regrette le plus, c’est le debut qui met trop de temps à démarrer !
    Bonne continuation :p

  11. Pingback: Bilan 2012 « Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s