[Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire, Lettre O] + [LC] « Rebecca Kean, 2, Pacte de sang » de Cassandra O’Donnell

Editions J’ai Lu (Darklight)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 575 pages

Temps de lecture : 2 jours

Plaisir de lecture  Très bon mais ….

Synopsis 

Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n’ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série… bref je n’ai ni le temps, ni l’envie de m’occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m’a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à 16 ans et qu’on plaque son amant, on n’est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu’il est papa. Du moins, pas avant d’ être passée d’abord faire le plein chez Joe, le marchand d’armes du coin..

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Rebecca, ses pouvoirs et les hommes (vivants ou pas) cela pourrait être le sous-titre de ce deuxième tome. L’effet de découverte du premier tome évanouit, je suis partagée entre louanges et agacement. Pourquoi louanger ? Parce que l’intrigue est bien mieux construite et plus étoffée que celle du premier tome qui se révélait assez brouillonne. Pourquoi l’agacement ? Parce que Cassandra O’Donnell exploite mal les possibilités de son intrigue en passant trop de temps (et de pages) à mettre en scène la vie sentimentale et sexuelle de l’héroïne. Une héroïne si irrésistible que tous les mâles lui tournent autour comme si la « pauvre » sorcière de guerre était un bifteck. Et comme en retour, le bifteck en question désire tout ce qui passe ou presque à sa portée et qui porte un pantalon (ou pas), on ne s’en sort pas. L’intrigue pourtant intéressante passe au second plan devant les tribulations amoureuses de Rebecca et c’est bien dommage.

Tout n’est pas à mettre à la poubelle. Il y a des bons points. Nous en apprenons davantage sur la bête qui sommeille en Rebecca, sur les Vikaris et faisons la connaissance du fameux Michael dont on nous rebat les oreilles depuis le premier tome. Rebecca ayant sans cesse un pied sur chaque territoire, vampire, lycanthrope, démons, sorcières sont tous mis à l’honneur au moins pendant quelques pages (à part les potionneuses dont la caste est peu représentée dans ce tome). L’atmosphère est encore plus glauque et sanglante que dans le tome précédent, la fin offre notamment un feu d’artifice d’action et de violence, l’enquête propose des coupables et des motivations inattendues et Rebecca est toujours aussi décontractée du revolver et a toujours la répartie qui tue. J’aime bien son caractère de dure à cuire même si je la trouve parfois un peu trop impitoyable. Mais les choses sont en train de changer, on la voit s’humaniser de plus en plus. J’aime beaucoup la relation qu’elle entretient avec Bruce – personnage très sympathique – et ses rapports mère-fille assez étranges avec Léonora (qui a hérité du sens de l’humour de sa mère et qui m’a fait sourire à plusieurs reprises). Raphaël, le maitre-vampire n’est toujours pas vraiment indispensable à l’histoire pour moi mais il a quand même une partition utile à jouer dans ce second tome.

Bref, je suis mitigée. L’intrigue est bien meilleure que celle du premier, l’action quasi-non-stop, Rebecca est toujours fascinante à voir agir et évoluer mais l’accent est beaucoup trop mis sur ses relations avec les hommes (et amants potentiels) ce qui relègue l’intrigue au second plan. 

Publicités

11 Commentaires

  1. Mia

    Mon avis est nettement plus positive, j’ai été conquise une seconde fois ! Les histoires de « fesses » de Rebecca font partie du jeu et ne m’ont pas déranger au contraire, elles me font beaucoup sourire ! Bises et merci d’avoir été au RDV de cette lecture co !

    • ladelyrante

      Ben moi, les histoires de fessouilles de Rebecca, elles m’agacent lol, je trouve qu’elles ne servent à rien sinon à diluer l’intrigue. Mais je lirai le 3 avec plaisir. Bisous.

  2. Pingback: [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire] « ladelyrante
  3. Ayma

    On a exactement les mêmes ressentis. Ce tome est très bien mais j’ai été un peu agacée de son pouvoir hors norme si tant est que c’est crédible et de la fascination qu’elle provoque chez TOUS les hommes. Ca me parait pas très réaliste mais quoi qu’il en soit, j’adore ce livre. Tout comme toi, Bruce a mes faveurs :p

    Bizes la miss !

  4. Blanche

    C’est vrai que son côté femme fatale peut être agaçant à la longue. Je me demande si elle va rencontrer un jour un homme qui ne soit pas attiré par elle.
    Mais contrairement à d’autres romans, je trouve que c’est plutôt bien intégré au reste de l’intrigue et que, finalement, ça ne prend pas le dessus.

  5. Yumiko

    Je dois dire que ces « amours » ne m’ont pas vraiment dérangée, bien au contraire. Il y a juste Mark que je ne peux pas voir et qui m’énerve vraiment. Pour les autres, j’aime bien ce côté de l’histoire. Ah Bruce, il est trop choupi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s