« Non – Stop » de Frédéric Mars

Editions Hachette (Black Moon)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 667 pages

Temps de lecture : une semaine (eh oui !)

Plaisir de lecture  Très bon mais …

Synopsis

9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S’ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. La cavale sans fin de ceux qu’on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Tout d’abord, je remercie encore une fois très chaleureusement Cajou qui m’a permis de gagner et de recevoir ce livre grâce au concours organisé sur son blog. Merci !

Alors, oui, j’ai mis une semaine à lire ce roman. Ce qui est assez inhabituel pour moi. Même si ce délai peut s’expliquer par le nombre de pages qu’il comporte, mais ce n’est pas l’exacte vérité. Celle-ci est en fait que j’ai beaucoup peiné à lire ce roman dont j’ai trouvé les 400 premières pages ennuyeuses. Elles m’ont fait l’effet de ne développer plus en détail que ce que le quatrième de couverture nous apprenait déjà (d’ailleurs, le résumé au dos du livre en dit beaucoup trop).

Cependant, je tire mon chapeau à Frédéric Mars car je n’ose imaginer la somme de documents qu’il a dû compulser pour écrire un thriller géo-politique aussi fouillé et détaillé !

Je rajoute également que l’idée initiale du roman est diaboliquement bien trouvée et que les personnages sont attachants. Il est du reste assez inhabituel de plonger aussi profondèment dans les arcanes du pouvoir américain donc ne boudons pas notre plaisir.

Bref, Non-stop est divertissant à défaut d’être sensationnel. Il y a beaucoup de longueurs, une certaine dose d’invraisemblance, et une écriture plombée par des sigles, des anglicismes et autres acronymes. Mais l’auteur connait son sujet, le roman est documenté et les deux cents dernières pages tiennent en haleine. C’est donc une semi-déception pour moi car ce roman a déjà séduit beaucoup de lecteurs en France. Je ne saurai que trop vous conseiller de vous faire votre propre opinion en lisant ce roman.

 

Publicités

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s