[Challenge ABC 2012 – Littératures de l’imaginaire – Lettre G] « Chronique du soupir » de Mathieu Gaborit

Editions Le Pré aux Clercs (Fantasy)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 298 pages

Temps de lecture : 4 jours

Plaisir de lecture  Coup de coeur 

Synopsis 

Lilas, une naine flamboyante, a choisi, depuis la disparition de Frêne, son époux, de prendre sa retraite de Chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l’endroit même ou Frêne s’est « ancré » pour l’éternité. Entourée de quelques amis et d’Errence, un elfe qui est aussi son amant, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût.
Alors qu’elle s’interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l’auberge. Il serre dans ses bras une adolescente de 16 ans, Brune, qui est à l’agonie.
Après quelques heures d’hésitation, et bien que pressentant l’immense danger qui émane de façon indiscible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Happée dès les premières pages, j’ai senti très vite se profiler le coup de cœur. Pour commencer, la couverture magnifique est l’écrin d’un roman brillant qui repose sur une merveilleuse idée, d’une originalité absolue et d’une poésie incroyable (que je vous laisse découvrir). Ensuite, l’auteur maitrise totalement l’univers, le sujet, les personnages et les idées d’un roman assez complexe à comprendre mais tout bonnement enchanteur. Enfin l’imaginaire de Mathieu Gaborit est d’une fertilité rare. Sa plume poétique et sensuelle réinvente les grands mythes fantastiques, des elfes aux nains, en passant par les sirènes, et les vaisseaux fantômes. Ajoutez à cela, la grande profondeur philosophique et théologique du récit. En prime, il offre à la littérature fantasy française, un très beau personnage de femme, à la fois forte et fragile, sous les traits de Lilas, la naine. Elle-même secondé par des personnages très intéressants et bien campés à l’image de Cerne, Brune et Saule.

J’ai du mal à parler de ce roman tant je l’ai adoré. Je ne veux pas tomber dans la surenchère superlative et le banaliser, aussi je ne saurai que trop vous conseiller de vous faire votre propre opinion en le découvrant par vous-même.

Aucune fausse note donc dans ce roman dont le seul défaut, s’il faut absolument qu’il y en ait un, serait sa brièveté. C’est un plaisir bien trop court mais un plaisir intense de lecture. Mon premier coup de cœur de l’année 2012. 

Publicités

16 Commentaires

  1. Nelcie

    J’ai commencé Les chroniques des Féals récemment, du même auteur, et j’aime vraiment beaucoup. Du coup, je crois que ce livre va de retrouver rapidement dans ma bibliotheque 😉

  2. Acr0

    Tout comme toi, la seule fausse note est que le roman soit trop court. Par contre, l’idée du souffle est originale et prend littéralement le lecteur 🙂

  3. Pingback: [Challenge ABC 2012, Littératures de l’imaginaire] « ladelyrante
  4. Pingback: GABORIT Mathieu – Chronique du soupir « Livrement
  5. Pingback: « Warbreaker » de Brandon Sanderson « Reveline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s