« Divergent, 1 » de Veronica Roth

 

 

Editions Nathan (Blast)

Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 440 pages

Traduit par Anne Delcourt

Temps de lecture : 4 jours

Plaisir de lecture   

Synopsis

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même. Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

« Divergent » est une dystopie agréable à lire mais qui est loin d’avoir été un coup de cœur en ce qui me concerne. J’ai trouvé le début ennuyeux et j’ai eu beaucoup de difficulté à rentrer dans l’histoire.

Finalement assez commune, l’intrigue peine à se mettre en place et ne tire pas vraiment son épingle du jeu face à d’autres œuvres dystopiques comme Matched, Incarceron ou bien encore l’excellente saga Hunger Games.

Outre le fait d’être longue à démarrer, l’intrigue, peu étoffée, ne prend véritablement corps que dans les derniers chapitres qui sont très bons et rythmés. La fin est meilleure que les trois quarts du reste du livre.

Ce qui fait, qu’au final, « Divergent » est tout de même un très bon roman dystopique, c’est qu’il bénéficie d’un univers futuriste intéressant avec une étonnante utilisation de la technologie moderne notamment l’informatique et des personnages qui, faute d’être véritablement attachants, Tris et Quatre en tête, sont suffisamment complexes pour être accrocheurs. Leur psychologie est fouillée et l’atmosphère sombre et violente apporte un plus certain. 

Même si cette lecture m’a plu, j’ai tout de même des réserves à son égard.  Cependant, pas assez, pour ne pas avoir envie de lire la suite qui sort en septembre.

Publicités

5 Commentaires

  1. cajou

    Moi je suis rentrée dedans tout de suite et je le trouve presque à la hauteur de « Hunger Games »… Par contre, je trouve « Promise » bien en dessous car je l’ai trouvé lent et… un peu creux.
    Bisous 🙂

    • ladelyrante

      Dans l’ensemble, d’accord avec toi, Hunger Games est un poil au dessus et Promise assez en dessous. Cependant, je m’attendais à un univers dystopique plus original et à des personnages plus attachants. Bisous.

  2. Isa

    hello!
    je te retrouve ici!
    j’étais partie sur ton ancien blog à la recherche de la date de clôture de ton challenge, j’avais peur de ne pas être dans les temps ^^
    quoiqu’il en soit, j’étais contente d’y participer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s